La Rive-Sud a massivement voté pour la Coalition avenir Québec (CAQ) lors des dernières élections provinciales. Seules deux circonscriptions ont été remportées par le Parti libéral du Québec. Quant au Parti québécois, il s’est fait chasser de Marie-Victorin par la CAQ lors de l’élection partielle d’avril 2022 qui a connu un taux d’abstention très élevé de 64 %. Lors des élections de 2018, le taux d’abstention dans la province a été de 33 %.

Publié le 14 mai
Nabil Abbad
Nabil Abbad Immigrant arrivé au Canada il y a près de quatre ans

Les minorités sont traditionnellement réticentes à aller voter. Sachant que les pays d’origine des immigrants du Québec sont principalement des pays d’Afrique et d’Amérique latine où le taux d’abstention aux élections est historiquement élevé, il n’est pas surprenant que l’abstention soit élevée parmi les minorités de la Rive-Sud de Montréal. La raison de cette abstention dans les pays d’origine tient principalement à la perte de confiance dans la transparence des élections. Cette inquiétude n’ayant plus lieu d’être au Québec, les minorités seraient en théorie ouvertes à l’idée de voter. La participation aux élections signifie des voix en plus pour les partis qui arriveront à convaincre ces électeurs de la crédibilité de leur programme.

La CAQ ayant mauvaise presse auprès des minorités actuellement, ce sont naturellement les autres partis qui pourront bénéficier de cet électorat lors des prochaines élections générales qui auront lieu en octobre de cette année.

Que faire pour conquérir cet électorat hésitant dans un contexte de maintien de la CAQ et de recul des autres partis politiques au point que certains parlent déjà d’un deuxième mandat de François Legault ? Dans le monde imprévisible de la politique, il est heureusement permis de croire à un retour en force.

Une expérience américaine

Aux États-Unis, la minorité noire a longtemps déserté les urnes. Dans les années 1990, Barack Obama, jeune diplômé en droit et futur président des États-Unis, s’est donné pour mission d’inciter les minorités à aller voter aux élections. À cet effet, il a intégré l’initiative Project Vote ! qui a permis l’inscription sur la liste électorale de 150 000 habitants de Chicago issus de la communauté noire. Cette initiative a porté ses fruits puisque plus de Noirs ont voté aux élections de 1992.

La démarche de Barack Obama consistait à recruter du personnel ayant pour mission d’aider les habitants de la ville à s’inscrire sur les listes électorales. C’est une étape cruciale et obligatoire dans un processus électoral qui débouche presque systématiquement sur un vote.

S’inspirer de l’initiative Project Vote ! serait une bonne idée. Cela vaut aussi bien pour les partis politiques que pour les personnes et organisations non partisanes, même si une démarche non partisane est préférable pour éviter d’être taxé d’opportunisme. Ainsi, il faut aller à la rencontre des électeurs potentiels issus des minorités afin de leur expliquer la démarche d’inscription sur les listes électorales et répondre à leurs questions. Il sera même possible d’aider les personnes rencontrées à s’inscrire en ligne. Le travail doit être fait maintenant, car le jour du vote, il sera trop tard pour s’inscrire.

Lisez « Vote of Confidence » (en anglais)
Consultez le site d'Élections Québec
Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion