Ma belle-sœur Mélanie travaille de nuit comme infirmière aux urgences d’un hôpital sherbrookois. Elle est aussi une mère de famille aimante et une femme de cœur. Comme la majorité des personnes de sa profession, elle s’investit de façon remarquable dans son travail.

Publié le 2 février
Sylvain Lambert Citoyen et gestionnaire dans le monde de l’enseignement

Depuis un certain temps, je pense à elle et à ses collègues quand je vois l’impatience grandissante des gens dans une société de plus en plus divisée. Je pense à elle quand je vois une frange de la population confondre liberté et irresponsabilité.

Mais quel est le rapport avec Mélanie ? Depuis le début de la pandémie, Mélanie a soigné sans jugement toutes les personnes qui en avaient besoin, qu’elles soient vaccinées ou non. Je ne l’ai jamais entendue se plaindre de son travail même si elle avait toutes les raisons du monde de crier haut et fort son indignation face aux discours qui ont pour conséquence de rendre son quotidien un peu plus pénible chaque jour.

On sait que le système de santé craque de partout et que c’est ce qui explique que le déconfinement se fait à pas de tortue.

Mais on oublie trop souvent que dans ce fameux « système », il y a des êtres humains qui ne demandent qu’à bien faire leur travail.

Vous ne verrez pas Mélanie verser des larmes sur Facebook pour vous attendrir et vous faire comprendre la catastrophe que vit le système de santé. Vous ne la verrez pas non plus écrire des propos agressifs envers les antivaccins et les complotistes de tout acabit sur les réseaux sociaux. Comme elle n’est pas une millionnaire louche qui fait la fête dans un avion privé ou une actrice devenue politicienne qui alimente la controverse, Mélanie ne suscitera pas non plus l’attention des médias. De toute façon, elle n’a pas le temps pour cela, elle prend soin des malades et de ses proches.

À toutes les Mélanie du réseau de la santé, je vous salue et vous remercie sincèrement.

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion