Au cours des deux dernières sessions, j’ai eu la chance d’enseigner aux mêmes élèves du programme Soins infirmiers du cégep Limoilou. La distanciation physique imposée par le contexte sanitaire et la formule pédagogique en ligne auraient pu entraîner un rapport distant avec ces élèves. Or, à travers cette épreuve traversée ensemble, j’ai l’impression de n’avoir jamais ressenti une aussi grande proximité. Je tenais à leur rendre hommage.

Jean-François Maltais Professeur au département de biologie du cégep Limoilou

À toi qui t’es présenté à chaque cours et qui as partagé l’intimité de ton bureau, de ta cuisine, de ton salon ou de ta chambre, qui m’as offert par moments les plus beaux sourires de compassion et de compréhension, qui as accepté sincèrement mes imperfections, les essais et les erreurs des nouveaux outils que j’ai malheureusement testés sur toi avec parfois moins de succès, mais qui as accepté de poursuivre ton chemin avec moi, qui as persévéré au cours de la dernière année, qui m’as accordé une confiance que j’espère n’avoir jamais trahie, je te remercie sincèrement.

À toi qui as vécu ta première expérience dans le système d’enseignement québécois, qui es arrivé au pays en pleine pandémie, toi qui déploies une énergie remarquable à poursuivre une formation pour t’occuper de nous tous et toutes, toi qui es un modèle de résilience pour quiconque s’accorde le temps et le bonheur de te connaître, j’espère t’avoir fourni un accueil à la hauteur de ton humanité.

À toi qui suis parfois tes cours avec ton enfant, toi qui en as deux, trois ou cinq, derrière, à côté ou sur toi, toi qui fais ton examen avec ta fille malade sur tes genoux, toi qui étais sans doute morte d’inquiétude chaque fois que tu accompagnais, seule, ta fille à l’hôpital, toi qui incarnes la pure résilience, tu as toute mon admiration.

À toi qui as été et qui es encore endeuillé par la perte de ta mère, de ton père, de ton grand-père, de ta grand-mère, des gens que tu soignais dans le CHSLD dans lequel tu travailles, ton courage m’a donné de la force et j’espère te l’avoir fait partager.

À toi qui as eu la COVID-19, parce que tu t’occupes déjà des plus vulnérables, toi qui n’as pas encore retrouvé le sens de l’odorat, toi qui peines à reprendre ton souffle au sommet de l’escalier, toi qui as moins d’énergie et de mémoire qu’avant, je me sentirai éternellement redevable envers ton sacrifice.

À toi qui as souffert d’anxiété ou de panique, qui t’es senti déprimé, toi qui as perdu tes repères, j’espère t’avoir aidé à retrouver ton chemin. En retour, tu m’as fait grandir et réaliser les failles qui existent en moi. À travers mes failles, j’espère que tu as vu un peu de lumière. Celle que j’ai vue en toi m’a ébloui chaque jour.

À toi qui as appris que tu allais donner naissance à un enfant, tu me donnes espoir en l’avenir, à travers ton sourire je vois déjà celui d’une nouvelle génération d’élèves à venir.

À vous qui parlez des grands oubliés de la pandémie, je peux vous assurer que de mon côté, je n’oublierai jamais ces élèves. Ces personnes sont remarquables et leur parcours nous oblige au plus grand respect et à une immense reconnaissance. Merci à tous ceux et celles qui s’engagent dans cette voie professionnelle. Votre dévouement pour la société mérite d’être reconnu.