Mon amie a 87 ans. Sa vie n’a pas été facile. Une grande travaillante. Elle a œuvré dans le réseau de la santé jusqu’à l’âge vénérable de 82 ans ! Presque toute sa famille s’est éteinte ; sa sœur est hébergée. Elle a son neveu, elle a moi.

Josée Lafrance Josée Lafrance
Chambly

Anciennes collègues de travail, nous sommes restées complices. Son sens de l’humour, son intelligence vive, son rire aux éclats m’ont charmée. Je suis encore jeune, je peux m’occuper d’elle. Lorsqu’elle était hospitalisée peu avant Noël, j’ai pu noter l’épuisement du personnel soignant, qui restait pourtant toujours dévoué. Puis elle a été transférée dans un CHSLD non loin, un centre avec chambres semi-privées. Je n’étais pas enchantée de ce fait. Avec du recul, je peux affirmer que j’avais tort.

Mon amie était complètement perdue à l’hôpital, elle n’avait plus sa mémoire, sa fougue, son goût de vivre. Puis un miracle est survenu.

On lui a fait reprendre l’habitude de lire son journal préféré chaque jour, ce qui a stimulé sa mémoire. Faible et clouée à un fauteuil roulant, le personnel la faisait marcher chaque jour pour qu’elle regagne en autonomie. On l’a débarrassée de sa sonde qu’elle portait depuis son séjour à l’hôpital, on l’a présentée à d’autres résidants lucides avec qui elle est devenue amie.

Elle a eu de bons soins, excellents même. Malgré la COVID-19, la tare qui nous survole depuis près d’un an, le personnel est dévoué, gentil, souriant ; occultant les inquiétudes, les risques, le stress des familles qui doivent parfois faire pression. Grâce à eux, que je surnomme « les soldats de la paix, ou de l’amour », mon amie est sauvée, elle est bien, elle se sent chez elle. Elle est redevenue elle-même, avec sa mémoire et son humour habituels.

Bravo au personnel de la santé. « Anges gardiens » n’est qu’une expression. Vous êtes l’incarnation. Vous êtes l’amour et la bienveillance. Au personnel de Vigi Montérégie ainsi qu’à tout le personnel des CHSLD du Québec, merci d’être là pour nos aînés.