Je ne suis pas d’accord avec le fait que le Dr Arruda ait dû présenter des excuses pour avoir dansé dans une vidéo qui, disons-le, rappelle les consignes du confinement et de la distanciation.

Geneviève Minville Geneviève Minville
Médecin, Chicoutimi

Je ne comprends pas que des gens se soient sentis offusqués, brimés, par cette vidéo ! Nos perceptions de la situation doivent être bien différentes… Je comprends par contre qu’étant donné sa position, certaines personnes peuvent voir là un manque de jugement de sa part… discutable, selon moi.

De mon côté, je tiens à le féliciter d’avoir su mettre un peu de joie dans nos vies en cette période difficile. En tout cas, mes enfants et moi avons bien ri. Je ne crois pas qu’il ait manqué de respect envers qui que ce soit. À tout le moins, ce n’était certainement pas son but. Je le remercie de nous avoir démontré qu’il est d’abord et avant tout (avant d’être directeur de santé publique) une personne comme les autres. Qu’il est capable de mettre de côté son sérieux et, en toute simplicité, de nous faire rire afin d’alléger les tensions que nous vivons actuellement ! Nous sommes depuis le début heureux de connaître son petit côté coloré, expressif…

Le Dr Arruda en noir et blanc, ce n’est pas le Dr Arruda !

Je termine en juin ma 21e année de pratique aux urgences. Je fais partie d’une merveilleuse équipe qui a du plaisir à travailler ensemble. Au cours de ces années, de nombreuses personnes nous ont avoué qu’elles seraient incapables de faire notre travail et de côtoyer la maladie et la mort chaque jour.

Eh bien, pour survivre à ce travail, il faut qu’il soit parsemé de périodes de folie, de fous rires, de petites danses comme celle du Dr Arruda !

Aujourd’hui aux urgences, le cellulaire d’un patient a sonné longuement et vraiment fort avant qu’il ne soit capable de répondre. La musique qui y jouait était Dance Monkey ! Eh bien, désolée de vous l’apprendre, mais nous nous sommes tous mis à danser en marchant vers notre prochain patient. Nous avions tous le sourire, patients comme médecins/infirmières/préposés/personnel de l’entretien ! Ces petits moments nous permettent de poursuivre notre chemin tout en vous offrant des soins de qualité jour après jour, et ce, avec le sourire.

Désolée de ne pas être désolée

Si nous avons été filmés par inadvertance et mis sur les réseaux sociaux, je ne m’excuserai pas d’avoir pendant 30 à 45 secondes dansé sur les lieux de mon travail ! Oui, entre la mort, la maladie, la détresse… il y a la vie ! Pour assurer la survie de vos équipes soignantes, laissez-les parfois vous démontrer que leurs membres sont toujours bien humains et vivants.

Dr Arruda, vous n’aviez pas à vous excuser d’être humain et vivant. Vous faites un travail formidable et vous avez d’énormes responsabilités sur les épaules !

Peu de gens prendraient votre place actuellement ! Avoir des moments joyeux pendant cette pandémie ne veut pas dire que nous minimisons la douleur des autres, les pertes de vies humaines et la détresse de la population. Ces moments, si minimes soient-ils, nous en avons besoin puisqu’ils nous permettent de demeurer sains d’esprit.

Et si un jour vous nous voyez rire, danser, chanter, ne croyez pas pour autant que nous ne vivons pas des moments de tristesse. Oui, parfois nous pleurons. Oui, parfois nous sommes incapables de dormir en pensant à vous, vos parents, vos enfants malades. Devant vous, nous tentons de demeurer forts et parfois vous pouvez penser à tort que nous sommes froids, insensibles. Mais détrompez-vous ! Nous aimerions parfois nous rouler en boule et pleurer après l’annonce du décès d’un enfant à ses parents. Malheureusement, après vous avoir annoncé le décès de l’un de vos proches, nous devons nous retrousser les manches et poursuivre notre chemin. Nous devons aller traiter et tenter de sauver le prochain patient, celui avec un infarctus, un AVC, celui avec la COVID-19…

Tout comme le Dr Arruda doit poursuivre son travail jour après jour malgré les critiques et les décès…

Alors S.V.P., laissez danser le Dr Arruda !