En temps de guerre, il y a les soldats qui montent au front et, derrière eux, il y a la société civile et industrielle qui fournit le matériel et les munitions nécessaires au combat. Cette mobilisation, c’est l’effort de guerre.

Véronique Proulx Véronique Proulx
Présidente-directrice générale de Manufacturiers et exportateurs du Québec

En temps de pandémie, il y a tous les professionnels de la santé en première ligne, et il y a les travailleurs de l’ombre qui soutiennent ces efforts. Parmi eux, les travailleurs du secteur manufacturier qui chaque matin se rendent dans les usines et contribuent aux chaînes d’approvisionnement du Québec.

Jour après jour, malgré les inquiétudes, le confinement et la distanciation sociale, ces travailleurs se présentent au boulot pour que les Québécois continuent d’avoir accès aux biens et produits essentiels et pour fournir les armes nécessaires pour combattre l’ennemi.

Pour eux, le télétravail n’est pas possible.

Ils doivent être sur place pour fabriquer des produits d’hygiène élémentaires tels que les produits que l’on retrouve en épicerie, mais aussi des produits essentiels au secteur de la santé comme des lits, des savons, des chemises d’hôpital ou du gel antiseptique.

C’est l’effort de guerre pour contrer la pénurie, pour assurer la sécurité collective.

La sécurité avant tout

La priorité de tous les employeurs du secteur manufacturier est la sécurité de ces travailleurs essentiels. Ceux qui s’affairent tous les jours à faire en sorte que les tablettes puissent se remplir dans les épiceries, les pharmacies ou les magasins à grande surface.

Pour que les Québécois puissent toujours acheter des denrées alimentaires et, oui, du papier de toilette.

Au quotidien, les entreprises sont en contact avec le gouvernement et la santé publique. Elles ont mis en place des mesures serrées pour maximiser la sécurité des travailleurs. Les équipes sont réduites au maximum, les travailleurs à risque restent à la maison, les mesures d’hygiène sont accrues, la communication avec les employés est constante et les encouragements nombreux.

Pour que l’économie continue de tourner

Le secteur manufacturier représente un vecteur économique essentiel pour le Québec. Il constitue également la base de l’approvisionnement des Québécois. Les 24 000 entreprises manufacturières québécoises génèrent à elles seules 165 milliards de dollars de ventes, soit près de 15 % du PIB du Québec. Mais d’abord et avant tout, les manufacturiers, c’est près d’un demi-million d’emplois directs : des travailleurs qui œuvrent souvent dans l’ombre. La situation exceptionnelle que nous vivons vient mettre en lumière leur apport précieux et essentiel. Ils soutiennent l’effort de guerre. Ils tiennent l’économie du Québec à bout de bras.

À vous tous, merci.