Je vais prendre ma retraite cette année après 30 ans d’enseignement auprès de jeunes de 17 à 20 ans principalement.

Guy Ferland Guy Ferland
Enseignant de philosophie au collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse

J’ai toujours aimé les élèves, des plus performants en classe aux moins appliqués. Et contrairement à ce que certains soutiennent, le niveau continue de monter. Il suffit souvent d’une étincelle pour éveiller les élèves et susciter leur attention.

En outre, l’ouverture d’esprit et la générosité de la génération Z sautent aux yeux. Ainsi, lorsqu’on demande aux jeunes de trouver des valeurs morales, ils nomment spontanément la considération, la compassion, la bienveillance, la commisération, la clémence, la gratitude, le pardon, la sollicitude, la convivialité et le don de soi. Des vertus qui n’étaient pas mentionnées il y a quelques années seulement.

Au contact de ces jeunes, on constate leur besoin d’entraide devant les menaces de fin du monde qui planent.

On sent surtout le dynamisme qui anime les plus entreprenants, ceux qui veulent changer le cours des choses. C’est stimulant à notre époque de cynisme et de je-m’en-foutisme.

Le plus surprenant, c’est que la plupart des élèves ne font pas porter l’odieux de la situation précaire de la planète et de l’incertitude face à l’avenir aux générations qui les précèdent. Ils tendent plutôt la main aux aînés et ils sont reconnaissants des sacrifices de leurs parents qui les ont éduqués.

Bien sûr, ils n’écrivent pas tous très bien et lisent peu de livres, mais ils s’abreuvent à d’autres sources afin de rester « connectés » à la terre entière et ils s’expriment sur d’autres plateformes. Car il n’y a pas de limites à leur énergie et à leur volonté de construire un monde meilleur, respectueux de l’environnement et des animaux.

En quittant l’enseignement, je sais pertinemment que les prophètes de malheur qui annoncent des cataclysmes imminents n’auront pas raison de l’ardeur de ces jeunes qui veulent inventer un avenir à la mesure de leurs rêves. Et des enseignants plus vigoureux et plus fous vont continuer de les stimuler à donner le meilleur d’eux-mêmes.