« Bande de terroristes ! »
« On n’a pas les mêmes valeurs. Retournez dans votre pays. »
« T’auras plus le droit de le mettre, ton foulard. »
« Vous voulez nous envahir avec votre religion de barbares. Vous êtes la honte du Québec. »

Samaa Elibyari, Salam El-Mousawi, Samira Laouni et Ehab Lotayef
Membres du comité organisateur de la Semaine de la sensibilisation musulmane

Des mots qui blessent. Des mots qui tuent ?

Nous les recevons quotidiennement, parfois en plein visage, plus souvent par les médias sociaux. Dans quelle mesure ces insultes ont-elles contribué à l’attentat qui a causé la mort de six hommes musulmans et l’incapacité physique permanente d’un autre homme le 29 janvier 2017 au Centre islamique de Québec ? Nul ne peut l’évaluer…

En cette deuxième édition de la Semaine de la sensibilisation musulmane, instituée à la suite de cette tragédie, nous souhaitons mieux nous faire connaître pour mettre un terme à la propagation d’idées préconçues qui ne reflètent pas notre réalité.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Parce que l’inconnu et la différence font peur. Il est souvent plus facile de juger rapidement les mœurs, les coutumes et les cultures qui nous sont moins familières plutôt que de tenter de les comprendre.

Des valeurs communes

Les musulmans ne se définissent pas uniquement par leur religion ; ce sont des êtres humains comme les autres : des mères, des pères, des sœurs, des frères, des collègues, des amis. Presque la moitié de notre communauté est née au Québec. Nous nous retrouvons dans plusieurs domaines d’emploi et nous voulons contribuer pleinement à notre société. Nous avons les mêmes aspirations et les mêmes soucis que nos concitoyens. En effet, en tant que Québécois, nous adhérons à ces valeurs communes fondamentales : 

– le français comme langue publique commune ;

– l’égalité des femmes et des hommes ;

– la laïcité de l’État.

Pourtant, nous sommes souvent considérés et jugés différemment. Sans nécessairement le vouloir ou même s’en rendre compte, certains entretiennent une image négative de leurs concitoyens lorsque ceux-ci annoncent qu’ils sont musulmans. Cela découle certainement de préjugés ancrés depuis trop longtemps maintenant. Aussi, des événements tragiques survenus dans plusieurs coins du monde au cours des dernières décennies ont certes contribué à provoquer de la méfiance, voire de la haine.

Les médias ont également leur rôle à jouer en s’intéressant davantage à ces musulmans qui se sont distingués par leur contribution à notre société. La série Le vrai nouveau monde, présentée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé, qui rapporte des cas d’immigrations réussies, serait un modèle à imiter.

La Semaine de la sensibilisation musulmane tente d’ouvrir une fenêtre sur notre communauté grâce à des débats, des visites guidées dans les mosquées, des invitations à prendre un thé à la menthe avec nous et d’autres activités de rapprochement.

Nous souhaitons rappeler que nous faisons tous partie d’une même société, reconnue comme étant tolérante et ouverte sur le monde. Faisons-lui honneur. Tentons de nous comprendre au lieu de nous juger. Concentrons-nous sur ce qui nous rassemble plutôt que sur nos différences. Il est temps de nous écouter et de nous soutenir entre Québécois.

Tendons-nous la main au lieu de nous détourner les uns des autres.