C’est avec enthousiasme et grand espoir que nous accueillons le projet de construction du REM de l’Est qui viendra enfin assurer la desserte adéquate des arrondissements et villes liées composant le territoire du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Sylvain Lemieux et Pierre Shedleur
Respectivement président-directeur général et président du conseil d’administration du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

À titre d’un des plus grands employeurs de l’est de la métropole, nous ne pouvons que nous réjouir de cette solution de rechange à l’automobile qui facilitera la mobilité des 17 500 employés et plus de 1000 médecins au service des citoyens de l’agglomération. À quelques années de la reconstruction d’un des deux hôpitaux responsables de desservir plus de 27 % de la population de la métropole du Québec, le REM de l’Est créera les conditions gagnantes dont nous avons tant besoin pour attirer ici une main-d’œuvre qualifiée en mesure de répondre aux besoins de la population.

Depuis de trop nombreuses années, l’Est de Montréal est oublié des projets d’envergure essentiels à sa relance et au mieux-être des gens d’ici. Des entrepreneurs créatifs et déterminés font preuve d’ingéniosité pour pallier l’absence des infrastructures de transport vitales à leur développement.

Un nombre important de terrains demeurent vacants, ne présentant pas les avantages requis pour en assurer la revitalisation. Faute de solutions de rechange adéquates, la voiture est omniprésente et affecte la qualité de l’air des communautés. Les citoyens de trop nombreux quartiers se trouvent isolés, sans moyen de déplacement adéquat pour joindre les services nécessaires à leur bien-être tels les épiceries, CLSC, cliniques, écoles et hôpitaux. Certes, le réseau cyclable s’est grandement amélioré. Mais les transports en commun demeurent le transport actif de longue distance le plus démocratique, le mieux adapté à tous les âges de la vie et à toutes les conditions de santé.

Au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, nous avons la responsabilité d’assurer la santé et le mieux-être des gens d’ici. Cela, en offrant des soins de santé, des services sociaux et de réadaptation de qualité. Mais aussi en mettant tout en œuvre pour contribuer à l’amélioration des déterminants de la santé. L’emploi et le revenu, l’environnement physique, les comportements sains et l’accès aux services de santé en sont les principaux. Le REM de l’Est aura un effet levier sur tous ces déterminants. C’est un vent d’espoir que nous accueillons avec soulagement en cette fin d’année qui fut éprouvante pour les travailleurs de notre organisation et la population de l’Est, particulièrement atteinte par la COVID-19.