Aux élections municipales de 2017, les 18-34 ans ont remporté seulement 8,3 % des sièges alors que nous représentons près de 28 % de la population en âge de voter. La sous-représentation des jeunes au sein des conseils municipaux est évidente. Pourtant, ce palier de proximité a un rôle très important à jouer dans des dossiers de première importance pour la jeunesse comme l’environnement, la lutte contre le racisme systémique, l’inclusion sociale, les sports et loisirs, les transports actifs et collectifs, et j’en passe. S’impliquer au municipal offre la possibilité d’avoir un impact direct sur le quotidien des gens et sur des enjeux qui nous tiennent à cœur.

Hadrien Parizeau
Hadrien Parizeau Conseiller municipal, district Saint-Sulpice, arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, conseiller associé au comité exécutif en matière de jeunesse, de sports et de loisirs

Pour vous impliquer, plusieurs options s’offrent à vous ; au sein des partis et d’équipes de campagne, par exemple. Ces expériences peuvent être très formatrices et pourraient vous aider à développer votre réseau.

À un an des élections municipales de 2021, c’est aussi le moment de réfléchir à déposer votre candidature. Se lancer pour la première fois nécessite courage, détermination et une grande volonté de service public. Afin de vous épauler dans vos premières démarches, permettez que je partage avec vous bien humblement quelques conseils que je tire de mes expériences et de mon dernier mandat comme plus jeune conseiller municipal à Montréal. J’espère qu’ils vous seront utiles !

1. Informez-vous

Pour bien comprendre les besoins de la communauté que vous souhaitez représenter et pour bien orienter votre campagne, informez-vous des enjeux locaux du quartier. Échangez avec certains acteurs clés des milieux institutionnels, communautaires et scolaire. Apprenez-en sur l’administration en place et faites-vous un avis sur leur performance, particulièrement quant à vos valeurs et aux enjeux qui vous tiennent à cœur. Un bon moyen pour y parvenir est de participer aux séances de conseils municipaux et d’arrondissement !

Très important, consultez rapidement le dépliant d’information d’Élections Québec afin d’en apprendre sur les lois et règles en vigueur. Consultez également, s’il y a lieu, les processus d’investiture prévus par les partis. Il est parfois nécessaire de faire une mobilisation antérieure à l’élection.

2. Formez votre équipe

Une campagne, ça se mène en équipe. Parlez de votre intérêt pour le municipal dans votre entourage, à vos amis, votre famille, vos collègues. Votre réseau est plus grand que vous le pensez ! Certains vous offriront des conseils, de l’argent et d’autres, du temps. Chaque personne et chaque geste comptent.

Au sein de votre équipe de campagne, vous devrez faire preuve d’un leadership positif, en instaurant une dynamique d’équipe agréable et en vous assurant que le travail est gratifiant et reconnu.

Assurez-vous de bien définir les responsabilités de chacun et tentez de déléguer autant que possible.

Enfin, n’ayez pas peur de collaborer avec des gens qui ont des opinions différentes des vôtres sur des enjeux qui ne touchent pas le municipal. La beauté de cet ordre de gouvernement, outre la proximité avec la population, est qu’il rassemble des personnes aux horizons très différents.

3. S’associer à un parti existant ou se présenter comme indépendant ?

Il est presque impossible d’être entièrement en accord avec l’ensemble des propositions d’un parti ; l’enjeu est de trouver celui qui vous représente le mieux. Avant de vous associer à un parti ou d’en devenir membre, prenez le temps d’évaluer l’ensemble des options et de les analyser à la lumière de ce que le parti et ses candidats représentent. Si vous ne vous retrouvez pas dans les propositions et valeurs des partis existants, réfléchissez à former votre propre équipe et à mobiliser d’autres jeunes dans votre entourage pour qu’ils se présentent à vos côtés.

Sachez, toutefois, qu’il est plus difficile de se faire élire comme candidat indépendant qu’au sein d’un parti établi qui connaît déjà les procédures liées au système électoral, qui a déjà des contributions financières et qui a plus de façons de diffuser ses grandes idées dans les médias.

4. Soyez créatifs

La politique a beaucoup changé dans les dernières années. L’arrivée de nouveaux outils comme les réseaux sociaux a complètement changé la donne et démontré que les méthodes conventionnelles ne suffisent plus pour l’emporter.

Devant le défi d’une campagne comme nulle autre en contexte sanitaire, notre aisance comme jeunes à user des outils numériques et des nouvelles technologies représente un avantage important.

Utilisons nos forces à notre avantage et contribuons à adapter les pratiques de nos partis politiques locaux aux nouvelles réalités.

Tentez de sortir des sentiers battus dans les solutions que vous apportez et dans votre façon de les communiquer. Il est possible de faire de la politique autrement, notamment en proposant des idées concrètes plutôt que de critiquer ce que les autres n’ont pas fait.

5. Prenez la place qui vous revient

Notre génération mérite d’être assise à la table de décision. Jeunes, femmes et personnes issues de la diversité particulièrement, ne laissez pas le syndrome de l’imposteur l’emporter. Sortez de votre tête l’idée selon laquelle vous ne méritez pas autant le poste qu’un élu sortant ou qu’une personne plus âgée. Vous avez l’occasion de représenter une partie de la population qui ne se sent pas entendue ou représentée, ces personnes ont besoin d’une voix !

La préparation commence maintenant !

Pour vous, qui êtes assez intéressé à vous présenter pour vous rendre jusqu’ici dans votre lecture, j’ai un sixième truc : allez-y, lancez-vous ! Peu importe le résultat, c’est l’expérience d’une vie, vous aurez contribué à mettre de l’avant des enjeux qui vous tiennent à cœur et vous aurez peut-être encouragé d’autres jeunes à suivre vos pas. Je vous le dis, en contribuant à changer les choses pour le mieux dans votre communauté, vous réaliserez qu’il n’y a rien de plus gratifiant que le service public. Et si vous n’êtes toujours pas convaincu que cette fois-ci est la bonne pour vous présenter, promettez-moi une chose : démontrons à la population entière que nous tenons à notre futur et à notre présent, et sortons voter !

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion