À l’exception des libéraux, tous les partis semblent satisfaits de la reconduction pour trois ans du DHoracio Arruda dans ses fonctions de directeur national de santé publique du Québec.

Nathan Zylbersztejn Nathan Zylbersztejn
Entrepreneur, Montréal

Sa gestion était-elle à ce point exemplaire ? Était-elle même acceptable ? Peu critiquent le bilan du docteur aux célèbres tartelettes. Comment pouvait-on savoir ? Qui aurait pu mieux faire ?

Et pourtant…

La Chine a confiné la province de Hubei le 23 janvier. L’Italie a confiné Milan le 21 février. La contamination gagnait l’Europe. Le Québec, lui, relâchait tranquillement du 29 février au 6 mars, sans même un avertissement. Le DArruda lui-même s’envolait en toute désinvolture vers le soleil marocain. L’Organisation mondiale de la santé le réveille deux jours après son retour en déclarant que la COVID-19 est une pandémie.

Le 18 mars, en conférence de presse, sans doute encore sous l’effet du décalage horaire, le DArruda avertissait les Québécois des risques inhérents au port du masque, vidéo à l’appui ! « Porter un masque, c’est mettre sa main [au visage] pour ajuster le masque, et on se contamine. »

Les résultats ?

Aucune mesure sérieuse n’a été prise pour protéger les aînés, provoquant une hécatombe cataclysmique. Le reste de la population a été enfermée, traumatisée, privée de ses libertés fondamentales et encouragée à la délation. Des centaines de personnes n’ont pas pu accompagner ni assister aux obsèques des aînés que le système a abandonnés. L’économie a les deux genoux à terre.

L’école publique ? Allo ? Le Québec a décroché la médaille d’argent du nombre de morts par millions d’habitants, derrière la Belgique, autre pays où les éternelles querelles identitaires et linguistiques prennent le pas sur le bien-être des citoyens. Des centaines, peut-être des milliers de personnes vont mourir des délais dans l’administration de traitements contre le cancer.

François Legault a été élu sur la primauté des valeurs et la particularité québécoise. Où les a-t-il rangées pendant la pandémie ? Le Québec n’a ni la densité de la Chine ni celle de l’Europe. Montréal, si détesté soit-il, n’est ni la province de Hubei, ni Milan, ni New York. Les Montréalais, pourtant si décriés, ont scrupuleusement respecté les consignes, à l’opposé des grandes villes européennes où certains allaient jusqu’à se balader avec leurs sacs d’emplettes pour pouvoir prétexter une sortie utilitaire.

Alors, après s’être rendu compte après trois semaines de pause que les contaminations étaient essentiellement liées aux CHSLD et au personnel soignant, n’était-il pas temps d’ajuster le tir et de limiter les dégâts ? Ou à tout au moins de l’envisager ?

M. Legault, lui, s’en lave les mains. Car à part « une défaite dans nos centres de soins de longue durée […], les Québécois ont gagné. »

Si quelqu’un a gagné, c’est vous, M. Arruda. J’en connais qui ont perdu leur emploi pour bien moins que ça.