La chronique de Mario Girard, « Une vie franchisée », parue le 20 janvier, faisait état d’une situation inquiétante et trop familière pour un bon nombre d’entrepreneurs et commerçants locaux : fiscalité, spéculation, impacts des chantiers, concurrence numérique.

Jean François Lalonde, Marie-Claude Dauray, Marc-André Perron et Annie Bourgoin
Directeurs généraux à PME MTL, réseau de soutien aux entreprises de la Ville de Montréal

L’exercice de réflexion, au cœur des consultations publiques de la métropole, est fondamental considérant l’importance de la vitalité commerciale pour un centre urbain comme Montréal.

Certes, les commerces et l’offre de services de proximité sont au cœur de la vie collective des quartiers où ils se développent et contribuent à l’essor économique de la métropole.

Nuançons toutefois l’affirmation « il faudrait mieux accompagner les nouveaux commerçants qui décident de se lancer en affaires. Je déplore un manque d’originalité dans les concepts de boutiques. On dirait que certains commerçants débarquent avec un concept en faisant fi de la concurrence et en faisant preuve de naïveté ». 

En se fiant à ses interactions quotidiennes avec les entrepreneurs montréalais, PME MTL constate que de nombreux projets entrepreneuriaux font preuve d’originalité.

L’accès à l’écosystème dans lequel ils veulent s’inscrire fait d’ailleurs la différence dans la réussite des projets d’affaires : compréhension du marché, de la concurrence et connaissance des bons partenaires stratégiques et financiers.

C’est davantage à ce niveau que les différents organismes se doivent d’intervenir – l’objectif étant de maximiser leurs chances de succès et de pérennité. On peut d’ores et déjà avancer que la collaboration étroite entre la Ville de Montréal, ses arrondissements, le réseau PME MTL et les sociétés de développement commercial (SDC) porte ses fruits. D’ailleurs, 80 % des entreprises accompagnées par PME MTL sont toujours là cinq ans après leur ouverture, alors que la moyenne au Québec se situe aux alentours de 34 %.

Remise en question nécessaire

Mais cet accompagnement doit dépasser le financement. 

Il faut amener les commerçants à poser un regard neuf sur leur entreprise.

Les organisations qui les accompagnent doivent se donner pour mission d’analyser avec eux les failles potentielles que comporte leur projet pour leur permettre d’éviter plusieurs erreurs pouvant compromettre la croissance et la pérennité de leur commerce.

En évaluant l’expérience client, plusieurs points sont ciblés et peuvent ensuite être améliorés. L’enseigne est-elle bien visible ? Les lieux sont-ils invitants, au goût du jour ? L’accueil est-il chaleureux ? L’apport de PME MTL peut contribuer à maintenir l’achalandage ou à devenir un nouvel incontournable dans le quartier ou en ligne.

Déjà, on constate un changement chez les gens d’affaires. Pensons par exemple aux entrepreneurs qui innovent, y compris dans la rue Sainte-Catherine, où plusieurs profitent des travaux de réfection en cours pour se transformer.

Appuyés par le Service de développement économique de la Ville de Montréal, nos experts accompagnent les commerçants actuels et futurs dans leur réflexion sur leur plan d’affaires, dans la révision de leur modèle d’affaires ou dans le renouvellement de l’offre aux consommateurs. Accès aux données, conseil stratégique, exploration de partenariats, financement sous forme de prêt ou de subvention sont autant d’exemples qui démontrent que les gens d’affaires ne sont pas laissés à eux-mêmes.

Ce soutien a permis de contribuer à plusieurs succès locaux faisant preuve de l’esprit entrepreneurial et de la transformation progressive qui s’adaptent aux besoins nouveaux de consommation et des tendances émergentes pour donner naissance à des commerces comme le Café Bloc, l’épicerie fine Ôkini et Atelier B, pour ne nommer que ceux-là.

Et pour l’avenir…

Évidemment, les défis grandissants posés par l’achat en ligne exigent des entrepreneurs une adaptation qui doit se manifester notamment par une présence assurée sur le web et une utilisation judicieuse des outils de marketing numérique.

L’accompagnement peut être bonifié, certes, et assurément mieux communiqué aux entrepreneurs qui souhaitent se lancer en affaires à Montréal.

L’innovation montréalaise est reconnue mondialement et les concepts commerciaux originaux portés par des entrepreneurs motivés sont nombreux. Il suffit simplement de leur fournir un encadrement adéquat pour leur permettre de mieux s’inscrire dans les tendances et la réalité commerciale de la métropole.

* Jean François Lalonde est à PME MTL Centre-Est, Marie-Claude Dauray à PME MTL Grand Sud-Ouest, Marc-André Perron à PME MTL Centre-Ouest, Christian Perron, directeur général de PME Mtl Centre-ville et Annie Bourgoin à PME MTL Est-de-l’Île.