Nous sommes chanceux de vivre en démocratie et nous devrions l’apprécier plus que nous le faisons. Mais la démocratie est un système exigeant qui ne peut reposer sur les bonnes intentions qui trop souvent ne visent qu’à récolter des votes. La cohérence est essentielle en politique et tout parti qui exprime de bonnes intentions a le devoir de les traduire en propositions concrètes et claires inscrites dans sa plateforme électorale. Sans cela, un parti, loin d’être rigoureux, n’est que ratoureux.

Gilles Duceppe Gilles Duceppe
Collaboration spéciale*

Des questions claires, des réponses trompeuses

La laïcité

Les libéraux ont dénoncé la Loi sur la laïcité de l’État (projet de loi 21) et Justin Trudeau a répété à maintes reprises qu’il serait contre-productif que le fédéral intervienne pour l’instant. On sait qu’il est très rare que le fédéral intervienne en première instance, mais s’il faisait preuve de clarté, Justin Trudeau préciserait s’il interviendra à un moment donné. Il refuse de le faire pour une raison évidente, car « pour l’instant » il est en campagne électorale et cela serait contre-productif… pour le Parti libéral !

Les verts et le NPD disent depuis le début une chose et son contraire. Quant à Andrew Scheer, il promet de ne pas intervenir, mais il veut rétablir le Bureau de la liberté de religion, financé à même l’argent des contribuables, qui fut aboli par les libéraux et dont le rôle est justement d’intervenir dans des causes semblables !

Nous pouvons constater que le fédéral conteste actuellement devant la Cour suprême la Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois (projet de loi 99) votée par l’Assemblée nationale du Québec et appuyée unanimement par tous les partis siégeant à Québec.

Les conservateurs et les verts n’ont pas encore pris position et il sera intéressant de voir s’ils diront la même chose en anglais et en français !

Quant au NPD, il nous reviendra avec la déclaration de Sherbrooke. Toutefois, il faut rappeler que cette déclaration ne fit jamais partie de sa plateforme électorale en 2015, pas plus qu’en 2006, 2008 et 2011 ! Qui plus est, lors du premier caucus du NPD tenu le 24 mai 2011, tout juste après son éclatante victoire au Québec, Jack Layton renia cette déclaration en la subordonnant à la Loi sur la clarté ! Le NPD avait obtenu le vote des Québécois et remettait son costume fédéraliste centralisateur afin d’obtenir désormais l’appui des autres provinces.

En somme, seul le Bloc répond positivement à l’appel de François Legault.

Énergie Est

Le Québec peut-il décider lui-même si un oléoduc peut traverser son territoire ? La position des libéraux et des conservateurs est claire : c’est le fédéral qui décide en dernière instance.

Les verts, quant à eux, s’opposent à tout financement par le fédéral en faveur de ce projet. Toutefois, c’est silence radio quant à savoir si le Québec a le droit de s’opposer au passage de tout oléoduc sur son territoire.

Le Bloc et le NPD ont une position claire : si Québec dit non, le fédéral doit respecter cette décision.

L’avortement

Il y a une seule façon de s’assurer que le droit à l’avortement ne sera pas remis en question par un député ou une députée : cela doit faire partie de la plateforme électorale.

Seul le Bloc a adopté une telle mesure. Les autres partis tentent par tous les moyens de rassurer les citoyens, mais ils se gardent bien d’inscrire ce droit dans leur plateforme, de peur de perdre des votes. Le courage s’efface malheureusement trop souvent devant l’appât du gain.

La vente d’armes à l’Arabie saoudite

Lors des élections de 2015, seul le Bloc s’est opposé à la vente de blindés à l’Arabie saoudite. Les partis fédéralistes affirmaient qu’on ne pouvait résilier un contrat. Trudeau prétendait même que l’on vendait des jeeps, équipés de mitraillettes !

Voilà maintenant que certains partis nous demandent d’acheter plus de pétrole des sables bitumineux que de l’Arabie saoudite, car, disent-ils, ce pays est une dictature qui opprime les femmes. Cela est vrai, mais pourquoi donc continuer à vendre des armes à ce pays ? De plus, le Québec n’achète pas de pétrole de l’Arabie.

Le NPD a par ailleurs changé de position et s’oppose maintenant à la vente d’armes à ce pays.

La loi 101

Le Bloc demande depuis longtemps que la loi 101 s’applique aux entreprises sous charte fédérale. Le NPD vient de décider de faire de même. Ne serait-il pas temps que les autres partis nous indiquent où ils logent sur cette question ?

Les géants du web

Le Bloc exige depuis longtemps que la TPS s’applique aux entreprises numériques et propose également d’appliquer une taxe supplémentaire aux géants du web afin de protéger notre culture. Le NPD vient de se rallier à cette position. Les autres partis ont le devoir de faire connaître leurs intentions.

Exigeons la clarté

Je respecte les partis qui ont une opinion contraire à la mienne, mais pas ceux qui restent dans l’ambiguïté et encore moins ceux qui disent une chose en français et une autre en anglais.

* Chef du Bloc québécois de 1997 à 2011, Gilles Duceppe a été député fédéral pendant 21 ans.