Ne cherchez pas de rideaux aux fenêtres des HLM de la rue Barclay, un secteur défavorisé du quartier Côte-des-Neiges. Cinquante et un des quatre-vingts logements d’un parc de HLM administré par l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) demeurent à ce jour désespérément vides, un non-sens en cette période criante de crise du logement.

Charles Carrier-Plante
Organisateur communautaire à l’OEIL de Côte-des-Neiges

Refaits à neuf au début des années 90, ces logements sont aujourd’hui insalubres. Avec leurs joints de brique mal en point, plusieurs bâtiments portent les marques de l’infiltration d’eau. Au 5080 Barclay, la structure a tant travaillé que la porte principale ne ferme plus. Le mur extérieur est si gonflé qu’il paraît prêt à crever. Des clôtures de sécurité ont été installées en contrebas, au cas où.

Rencontré au hasard, un couple dans la soixantaine occupe le dernier appartement d’un immeuble de sept logements. Habitant les lieux depuis 23 ans, Vigneshuwaran Kanagaratnam relate le départ de ses voisins, chassés par la présence de moisissures. Lui est non-voyant et ne se sent pas prêt à quitter un logement qu’il connaît du bout des doigts. Un attachement aux lieux qui n’enlève rien à la gêne de vivre dans la peinture qui s’écaille. Difficile en effet de faire bon accueil lorsqu’on n’est pas fier d’habiter chez soi.

Remettre à plus tard

Réagissant à un reportage signé par la journaliste Katia Gagnon, la mairesse Valérie Plante dénonçait en octobre dernier le « gaspillage » de centaines de logements sociaux de la métropole, devenus inhabitables faute d’entretien. Si de récentes annonces faites aux paliers municipal et provincial permettent d’entrevoir de meilleurs jours pour le logement social, les chantiers nécessaires pour remettre en état les unités existantes sont encore loin d’être lancés.

Rien n’est encore en branle sur Barclay, et tant pis pour les 2443 personnes toujours en attente d’un logement social dans Côte-des-Neiges. Pressé par une demande d’accès à l’information, l’OMHM nous a présenté un échéancier de réfection des Habitations Barclay qui s’égrène de 2020 à 2027.

Le choix des mots est important. On y parle de programmation « préliminaire », de phases qui « pourraient changer selon les opportunités budgétaires ». L’an dernier, le porte-parole de l’OMHM rapportait pourtant que des travaux y seraient entrepris dès cette année. Que nous sortira-t-on l’année prochaine ?