Lorsque le Canada s’est joint au reste du monde pour investir dans le développement international et la santé mondiale, nous avons remarqué une diminution immédiate de la pauvreté et de la mortalité.

Moustapha Faye, Mariette Bérubé, Denise Doiron et Laurent Marcoux

Depuis 1990, le taux de mortalité maternelle a chuté de 44 % et celui des enfants âgés de moins de cinq ans a chuté de 58 %. De tout temps, le gouvernement canadien peut être fier d’avoir investi en santé maternelle et infantile, dont un engagement de plusieurs milliards de dollars dans l’Initiative de Muskoka en 2010.

Le 4 juin dernier, lors de la conférence Women Deliver qui se tenait à Vancouver, Justin Trudeau a promis un investissement annuel de 1,4 milliard jusqu’en 2030 pour améliorer la santé de 18 millions de femmes dans le monde.

Cet investissement permettra aux femmes et aux filles de faire respecter leurs droits en matière de sexualité.

Les élections d’octobre prochain seront une occasion pour les Canadiens de choisir des candidats qui ont à cœur la santé mondiale, l’égalité des genres et l’abolition de la pauvreté extrême.

En respectant ses engagements, notre gouvernement continue d’être un leader en matière de santé mondiale.