Jean Siag LA PRESSE

Créée pour la scène new-yorkaise en 2006 par le dramaturge américain David Lindsay-Albaire, Rabbit Hole a d'abord été une pièce de théâtre à succès, traduite en plusieurs langues et jouée un peu partout dans le monde avant de renaître sur un plateau de tournage. L'acteur Aaron Eckhart raconte le plaisir de tourner avec Nicole Kidman et l'estime qu'il a pour les dramaturges.

C'est en lisant une critique de la pièce que la comédienne Nicole Kidman, qui venait de fonder sa propre boîte de production avec Per Saari (Blossom Films), s'est intéressée à ce drame familial adapté pour le grand écran par ce même Lindsay-Albaire.

«J'ai vu la pièce à New York, écrit Nicole Kidman, et j'ai été captivée par la manière dont les deux personnages principaux partageaient un même drame, mais réagissaient de façon complètement différente. Je me suis tout de suite dit: ce sera le premier film que nous produirons.»

L'histoire est celle de Becca et Howie Corbett (Nicole Kidman et Aaron Eckhart), qui vivent un deuil, celui de leur garçon, mort près de chez lui après avoir été heurté par une voiture. Au moment où le film commence, il s'est déjà passé huit mois depuis la mort accidentelle de l'enfant (voir la critique ci-dessous).

Lorsque Aaron Eckhart a été contacté par Nicole Kidman pour lui donner la réplique, le comédien n'a pas hésité une seconde. «Je ne pouvais pas rater cette occasion, nous a confié l'acteur américain joint par téléphone. Nicole est une actrice extraordinaire. Très présente. C'était d'ailleurs un plaisir de la voir travailler. C'est elle qui a donné le ton pendant le tournage.»

>>>>Lisez la critique de Jean Siag

Eckhart, qu'on a vu dans plusieurs films depuis qu'il a joué aux côtés de Julia Roberts dans Erin Brockovich (dont dans The Dark Night dans le rôle de Two-Face), mais qui a commencé sa carrière sur les planches de théâtre (avec Neil LaBute), estime que les textes écrits par des dramaturges sont «habituellement mieux écrits et mieux rythmés».

L'an dernier, il a joué avec Jennifer Aniston dans Love Happens, où il interprétait le rôle d'un homme en deuil à la suite de la mort de sa femme. Là encore, son personnage vit un deuil, celui de son garçon. «Simple hasard», nous dit Aaron Eckhart, qui admet toutefois s'être servi de son rôle dans Love Happens pour composer celui de Howie.

«Cette recherche-là m'a été très utile pour créer mon personnage. J'ai quand même visité des groupes d'entraide pour parents endeuillés et j'ai lu sur le web des blogues consacrés à la perte d'un enfant. Tout ça m'a beaucoup aidé, d'autant plus que nous n'avons pas eu le loisir de répéter. Le tournage s'est passé très rapidement. Heureusement que la plupart des acteurs étaient expérimentés.»

En effet, la distribution avait de quoi réjouir le réalisateur John Cameron Mitchell. Outre Kidman et Eckhart, le film compte deux autres acteurs solides: Dianne Wiest (Hannah and Her Sisters), qui interprète le rôle de la mère de Becca, et la Canadienne Sandra Oh (Sideways, la série Grey's Anatomy), qui fait la rencontre de Howie dans un groupe d'entraide.

Cette dernière insuffle un vent de fraîcheur au drame que vit le couple. «Le film explore tous les sentiments qu'on vit lorsqu'on perd un être cher, détaille Aaron Eckhart. Mais les personnages sont très humains et les scènes que j'ai tournées avec Sandra, qui est vraiment talentueuse, sont des moments d'hilarité dont on a aussi besoin pour passer à travers une épreuve comme celle-là.»

Aaron Eckhart, qu'on verra l'an prochain dans les films Rum Diary (avec Johnny Depp) et Battle of Los Angeles, jouera un ex-agent de la CIA qui tente de refaire sa vie en Belgique dans le film The Expatriate, du cinéaste allemand Philipp Stölzl. Le tournage du film aura lieu au Luxembourg et à Montréal le printemps prochain.