Plus grand que nature et charismatique, Dwayne Johnson a pris sur ses épaules la destinée du film d’aventure Jungle Cruise (Croisière dans la jungle), quand il a été pressenti en 2015. Croyant au potentiel du long métrage inspiré d’une attraction qui occupe une place spéciale dans quatre des six parcs de Disney, il a vu à ce que le projet soit mené à bon port. La superproduction prend enfin le large ce vendredi.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau La Presse

L’homme fort a d’abord choisi le réalisateur Jaume Collet-Serra pour son projet. Puis, il a employé les grands moyens pour que Emily Blunt partage la vedette avec lui. Avec sa verve habituelle, il lui a fait savoir dans une longue vidéo qu’il ne voyait qu’elle dans le rôle de l’intrépide Dre Lily Houghton. Il a confié le message au cinéaste espagnol, qui se rendait à New York pour remettre le scénario en main propre à la comédienne. Celle-ci a ensuite fait languir The Rock…

PHOTO FRANK MASI, FOURNIE PAR DISNEY

McGregor Houghton (Jack Whitehall), son intrépide sœur Lily Houghton (Emily Blunt) et Frank Wolff (Dwayne Johnson) affrontent de nombreux dangers dans le film Jungle Cruise (Croisière dans la jungle).

« Je voulais me faire désirer », a-t-elle dit, à la blague, lors d’une conférence de presse virtuelle qui réunissait les quatre principaux acteurs de Jungle Cruise. Emily Blunt et Dwayne Johnson, qui prête ses traits à Frank, l’énigmatique capitaine d’un vieux rafiot naviguant sur l’Amazone, étaient accompagnés de Jack Whitehall (qui interprète McGregor Houghton, le frère coquet de Lily) et d’Édgar Ramírez (qui donne vie au conquistador Aguirre, au destin tragique).

PHOTO FRANK MASI, FOURNIE PAR DISNEY

Dwayne Johnson a fait confiance à Jaume Collet-Serra pour réaliser Jungle Cruise. Le duo poursuit sa collaboration, produisant ensemble le film Black Adam.

Emily Blunt a lu le scénario et a voulu connaître la vision du réalisateur avant de s’engager.

[Jaume Collet-Serra] aurait pu me parler des scènes d’action, du spectacle qu’il voulait offrir, de mythes et de légendes, a précisé l’actrice britannique. Il m’a plutôt dit que l’amour était au centre de l’histoire. C’était parfait.

Emily Blunt

« J’ai alors su que nous avions en Jaume un grand romantique, en plus d’un bâtisseur d’un univers imaginaire. C’est ce dont nous avions besoin pour ce genre de film, qui s’inscrit dans la tradition de ce que nous regardions tous en grandissant. J’ai adoré Indiana Jones et Romancing the Stone. Nous voulons toucher les gens en plein cœur avec un film fait dans le même esprit. »

Quelque chose d’unique

En tant qu’acteur et coproducteur, Dwayne Johnson s’est lancé dans l’aventure sans hésiter. D’autres concepts avaient déjà été élaborés autour du thème de la célèbre croisière, qui entraîne les visiteurs dans la jungle à bord de petites embarcations, à la découverte d’« animaux » exotiques. Cette fois-ci était la bonne.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

Le long métrage Jungle Cruise s’inspire du classique The African Queen, mettant en vedette Katharine Hepburn et Humphrey Bogart.

« Le scénario était bien ficelé », a indiqué la vedette, dont le compte Instagram, suivi par 257 millions de personnes, se classe deuxième au monde (derrière celui du joueur de soccer Cristiano Ronaldo), selon Statista.

J’ai aussi vu l’occasion de prendre cette attraction légendaire et aimée, qui existe depuis les débuts de Disneyland, en 1955, et était le bébé de Walt Disney, et d’en faire quelque chose qui sera, je l’espère, unique et spécial.

Dwayne Johnson

Le film The African Queen, mettant en vedette Katharine Hepburn et Humphrey Bogart, a servi d’inspiration à l’attraction. Le long métrage Jungle Cruise s’inspire à son tour de l’œuvre cinématographique sortie en 1951. L’action se déroule cette fois en 1916, au Brésil. Défiant les conventions, la courageuse Lily Houghton quitte l’Angleterre avec son frère McGregor, à la recherche de pétales magiques qui pourraient éradiquer toutes les maladies du monde. Elle engage Frank, le ratoureux propriétaire de la piteuse embarcation La Quila, avec qui elle entreprend un périlleux voyage.

« Une ampleur gigantesque »

Originaire du Venezuela, Édgar Ramírez interprète le conquistador Aguirre, l’un des adversaires contre lesquels se butent les membres mal assortis de l’équipage. Lors d’une entrevue virtuelle, l’acteur, qui s’est installé un certain temps à Montréal après ses études en journalisme à Caracas et est très à l’aise en français, a parlé avec enthousiasme de sa première expérience avec Disney.

« C’est un film spectaculaire, d’une ampleur gigantesque, a-t-il indiqué. Les effets n’ont pas tous été faits par ordinateur, même si mon personnage a beaucoup été transformé numériquement, avec des serpents qui lui sortent du corps. Ce n’était pas inconfortable durant le tournage. J’avais quelques taches noires sur le visage. Les serpents ont été ajoutés en postproduction. »

Édgar Ramírez connaît depuis longtemps le cinéaste espagnol Jaume Collet-Serra, qui a notamment dirigé Liam Neeson dans trois films d’action et poursuit actuellement sa collaboration avec Dwayne Johnson, en réalisant cette fois-ci le film Black Adam.

PHOTO JESSE GRANT FOURNIE PAR DISNEY

Edgar Ramirez parle avec enthousiasme de sa première expérience dans un film de Disney. Dans Jungle Cruise, il interprète le conquistador Aguirre, à la personnalité complexe.

[Jaume] a toujours voulu faire de grosses productions. C’était son rêve depuis l’enfance. Je suis très fier de ce que mon ami a réussi à faire. Nous avons enfin pu travailler ensemble et nous avons d’autres projets en tête.

Édgar Ramírez

Édgar Ramírez aime la complexité du conquistador Aguirre. « C’est l’obscurité et la lumière ensemble, a-t-il souligné en français. Le contraste et les contradictions m’interpellent comme acteur. J’ai adoré explorer l’humanité de ce personnage. »

Très actif au sein de la campagne pour l’égalité des sexes HeForShe (lui pour elle), lancée par ONU Femmes, il ne cherche toutefois pas à exprimer son point de vue par le truchement de ses films, fait-il remarquer. « Ma démarche en tant qu’acteur demeure artistique, dit-il. Mais j’accueille évidemment la possibilité de lancer des messages importants. J’aime par exemple que le personnage d’Emily Blunt, la Dre Lily Houghton, soit subversif. J’espère qu’elle va inspirer beaucoup de petites filles dans le monde à aller au bout de leurs rêves et à croire que si elles y mettent leur cœur, elles pourront réussir en dépit des limites fixées par la société. »

Lors de la conférence de presse virtuelle, Emily Blunt a affirmé qu’elle se sentait plus proche de Lily Houghton, portée à se lancer tête première dans une aventure, que de Mary Poppins, qu’elle a interprétée en 2018 et qu’elle juge trop parfaite. Elle n’aime toutefois pas que la valeureuse chercheuse universitaire soit perçue comme une version féminine d’Indiana Jones. Ce serait trop de pression.

Jungle Cruise (Croisière dans la jungle) est présenté en salle et sur Disney+ avec l’Accès Premium.