Dans l’Écosse médiévale du roi Duncan, lord Macbeth, général qui vient de remporter une importante bataille, croise sur son chemin trois sorcières. Elles lui prédisent qu’il accédera prochainement au trône. Le général écrit à sa femme, l’ambitieuse lady Macbeth, pour l’informer de la prophétie. À son retour au château, elle convaincra son mari de tuer le roi. Couronné, Macbeth devient paranoïaque et sanguinaire, alors qu’une armée de soldats se lève contre lui pour venger sa trahison.

Publié le 14 janvier
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

Parmi les pièces de Shakespeare, Macbeth est celle qui a fait l’objet du plus grand nombre d’adaptations au cinéma et à la télévision. Et par de grands maîtres du septième art comme Orson Welles, Akira Kurosawa et Roman Polanski. Six ans après l’adaptation de Justin Kurzel, c’est au tour de Joel Coen de réaliser un film en solo – sans son frère Ethan – sur la célèbre tragédie shakespearienne, avec une distribution prestigieuse, dont Denzel Washington, qui irradie dans le rôle-titre, et Frances McDormand en lady Macbeth, un rôle fait sur mesure pour cette grande actrice deux fois oscarisée.

Le réalisateur américain propose une adaptation fort réussie, proche du chef-d’œuvre, qui s’éloigne du réalisme pour nous plonger dans un cauchemar éveillé. Le film entièrement en noir et blanc est porté par de superbes images (le directeur photo Bruno Delbonnel s’est inspiré des films expressionnistes de Fritz Lang) et un magnifique décor onirique, claustrophobique, signé Stefan Dechant.

Œuvre terriblement noire, Macbeth représente la tragédie de l’homme marqué au sceau du péché originel, écrasé par le poids du lourd destin. Un monde violent, cauchemardesque, dans lequel la parole des sorcières et des fous résonne dans la conscience des nobles.

« On ne refait pas ce qui est défait », dira lady Macbeth. En voyant les troupes des partisans du défunt roi avancer vers le château (une scène magnifique où les soldats se couvrent la tête de feuilles pour illustrer la forêt qui avance), elle sombrera dans la folie. De son côté, Macbeth entend chaque nuit un bruit assourdissant, comme un martèlement ; c’est le bruit de sa conscience incapable de trouver la paix.

Sur Apple TV+ en version originale anglaise

The Tragedy of Macbeth

Drame historique

The Tragedy of Macbeth

Joel Coen

Avec Frances McDormand, Denzel Washington, Brendan Gleeson

1 h 45