Le parcours de Tammy Faye, une femme haute en couleur qui, avec son mari télévangéliste Jim Bakker, a créé le plus grand empire médiatique axé sur la religion spectacle dans les années 1970 et 1980, lequel s’est écroulé après un grand scandale financier.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Elle pouvait facilement se prêter à la caricature et les téléspectateurs de Saturday Night Live se rappellent encore les imitations de Jan Hooks. En s’inspirant d’un documentaire réalisé par Fenton Bailey et Randy Barbato il y a un peu plus de 20 ans, Michael Showalter (The Big Sick) a de toute évidence voulu aller au-delà de l’image figée dans notre mémoire. C’est à la fois la qualité et l’écueil de The Eyes of Tammy Faye.

Ce drame biographique évoque en effet la femme de cœur qu’était Tammy Faye. Le portrait qu’offre la scénariste Abe Sylvia (Nurse Jackie) se révèle cependant un peu trop lisse. La véritable histoire est sans doute plus complexe que celle proposée dans ce long métrage, soit celle d’une femme dépensière qui n’a aucune idée des déboires financiers de l’empire qu’elle codirige avec son mari. La flamboyance du personnage aurait peut-être aussi commandé une approche plus satirique à la I, Tonya, auquel ce film fait parfois penser.

Cela dit, la transformation de Jessica Chastain est spectaculaire. Aussi productrice, la comédienne offre une performance remarquable, davantage axée sur l’humanité réelle du personnage — Tammy Faye était l’une des rares télévangélistes prônant l’inclusion —, tout en modulant aussi les excès de la personnalité publique. Des rumeurs de citation à l’Oscar circulent d’ailleurs déjà à propos de l’actrice, qui est pratiquement de tous les plans.

The Eyes of Tammy Faye a aussi le mérite de nous ramener à une époque — les années 1970 et 1980 — où la droite religieuse est devenue une force politique dont l’influence, malgré les scandales, n’a cessé de croître. Cet aspect social n’est pas au cœur de la démarche des artisans de ce film, mais il révèle néanmoins quelque chose de l’inconscient collectif américain.

En salle en version originale et en version originale sous-titrée en français.

The Eyes of Tammy Faye

Drame biographique

The Eyes of Tammy Faye

Michael Showalter

Avec Jessica Chastain, Andrew Garfield, Vincent D’Onofrio

2 h 06

Consultez l’horaire du film