Dave Grohl, ancien membre de Nirvana et leader des Foo Fighters, interroge un tas de musiciens (dont Flea, Ben Harper, St. Vincent, Slash et Ringo Starr) sur le plaisir de partir sur la route dans un bon vieux camion de tournée.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

« Un, deux. Check-check. »

Dès l’image d’ouverture de What Drives Us, nous sommes profondément nostalgiques d’une époque pas si lointaine. Celle où l’on pouvait aller voir des spectacles tous les soirs à Montréal et dans la plupart des villes du monde.

« C’est une connexion avec des gens », dit Lars Ulrich, batteur de Metallica. « Une façon de crier au monde qu’on existe », renchérit The Edge, guitariste de U2. Comme le dit si bien St. Vincent, un spectacle « est une autre dimension ».

C’est pourquoi les messes rock nous manquent tant. Et pourquoi le nouveau documentaire de Dave Grohl est à la fois si bon et crève-cœur à regarder, surtout que son groupe Foo Fighters devait être l’une des têtes d’affiche à Osheaga après deux spectacles mémorables au Festival d’été de Québec. On avait peut-être tenu les bons vieux shows pour acquis. Et des vieux routiers comme Flea et Brian Johnson avaient peut-être oublié leurs débuts dans un vieux camion de tournée ni fiable ni confortable. Or, c’est à la fois un passage obligé, une vocation profonde, l’inconnu… et la base de tout, dit Dave Grohl en voix hors champ.

Avant même d’être batteur dans Nirvana, Dave Grohl faisait partie du groupe punk hardcore Scream. Au début de What Drives Us, on le voit retrouver un ancien camion de tournée rouge et c’est à son bord qu’il part à la rencontre des intervenants de son documentaire avec ses lunettes Ray Ban Aviator sur le nez.

Les musiciens sont surpris quand Grohl leur demande de se présenter devant la caméra. « Je suis Slash, de Los Angeles. Je suis Duff McKagan, de Seattle. » Grohl veut mettre le vedettariat de côté et revenir à la base. Pourquoi des jeunes dans la vingtaine partent-ils en tournée avec la certitude que leur musique doit conquérir la planète ?

Dave Grohl s’intéresse aussi à des formations de la relève, dont Starcrawler et Radkey. Et il plonge dans le passé pour rappeler que le groupe de Vancouver D. O. A. a ouvert la voie à de nombreux groupes punk américains DIY au début des années 1980.

Au bout du compte, rien d’inusité ne ressort des propos de tout un chacun. Mais c’est somme toute émouvant de voir un Ben Harper raconter, les yeux brillants, que ses voisins étaient des membres du groupe punk Christian Death et qu’ils l’ont initié à The Clash et The Jam. Nous sommes aussi émus que Dave Grohl d’entendre The Edge raconter que U2 existe depuis 40 ans. Et il y a cette anecdote savoureuse où Dave Lombardo de Slayer raconte avoir eu un accident de la route alors que son groupe écoutait l’album War and Pain de Voivod !

Dave Grohl utilise l’un des secrets bien gardés du journalisme musical : les questions les plus simples (« pourquoi as-tu commencé à faire de la musique ? ») donnent les meilleures réponses.

Offert sur Amazon Prime Video

IMAGE FOURNIE PAR AMAZON PRIME VIDEO

What Drives Us, un film de Dave Grohl

What Drives Us

Documentaire de Dave Grohl. Avec Ringo Starr, Brian Johnson, Steven Tyler, St. Vincent, The Edge et beaucoup d’autres.

1 h 28

★★★½