Le western va bien à Tom Hanks. Surtout lorsqu’il campe un personnage qui lui colle à la peau, comme le capitaine Kidd, dans News of the World. Et encore plus lorsqu’il joue aux côtés d’une actrice (dans ce cas, la jeune Helena Zengel) qui rayonne et vient amender un scénario autrement quelque peu soporifique, tout en prévisibilité.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

News of the World (La Mission en version française), tangue entre le western devant lequel on retient son souffle et le drame attendrissant. Entre deux scènes d’action, des interactions entre les deux protagonistes nous ramènent à l’intention principale du récit : montrer la rencontre entre deux êtres que presque tout oppose, mais que les blessures du passé réunissent.

Basée sur le roman du même titre de l’Américaine Paulette Jiles, paru en 2016, cette fiction historique de Paul Greengrass (Jason Bourne, Capitaine Philips) nous expose les États-Unis de 1870, cinq ans après la fin de la guerre civile américaine. Le capitaine Jefferson Kyle Kidd (Tom Hanks) est un vétéran de la guerre de Sécession reconverti en liseur de nouvelles. Il voyage à travers le Texas pour lire les journaux à la population et les tenir au courant d’évènements dont ils n’entendraient jamais parler sinon.

Entre deux arrêts, il recueille une petite fille d’origine allemande, enlevée des années plus tôt par des membres de la nation Kiowa. Née Johanna, rebaptisée Cicada, l’enfant croit qu’elle est amérindienne, ne parle pas l’anglais ni même son allemand natal. Elle est « orpheline deux fois », ayant perdu ses parents, puis sa famille adoptive.

Alors que le capitaine se résout à l’amener jusqu’à la ville où résident son oncle et sa tante, le chemin qui les y mènera sera truffé d’embûches (le genre d’embûches digne de tout bon western).

Le périple permettra surtout que l’homme et l’enfant, tous deux brisés à leur manière, s’apprivoisent et se comprennent. Et alors qu’ils s’attachent l’un à l’autre, on se surprend à s’éprendre de leur histoire, très (trop) convenue, mais aussi touchante.

Sans surprise

Si nous vantions plus haut la performance de Tom Hanks dans le rôle du capitaine Kidd, c’est qu’il joue un homme à la fois affable, sage, impénétrable et juste assez dangereux. Un personnage qui lui sied bien ; on n’a pas de mal à être convaincu par l’interprétation de cet ancien combattant aux multiples facettes. Une interprétation juste, comme à son habitude, mais surtout crédible.

PHOTO FOURNIE PAR UNIVERSAL STUDIOS

Helena Zengel et Tom Hanks, dans une scène du film

Pourtant, ce n’est pas Tom Hanks qui brille le plus. Dans un scénario que chacun soutient à parts égales, la jeune révélation d’origine allemande Helena Zengel, 12 ans, vole quelque peu la vedette au vétéran. Sans prononcer un mot d’anglais ou à peine, n’ayant en fait que très peu de texte, la comédienne est captivante. Tout se passe dans son regard, ses yeux tantôt agressifs, tantôt bouleversants de tristesse.

La crise de nerfs lorsqu’on tente de lui mettre une robe (elle qui vivait plutôt dans les habits traditionnels des Kiowa), ses cheveux constamment en bataille, son émerveillement et son intelligence, ses grognements, son refus de parler, sa vulnérabilité : bien des choses rendent la jeune fille exaspérante — et à la fois complètement attachante — pour celui qui a décidé de la protéger. Et Zengel transmet toute la complexité de sa Johanna d’une manière époustouflante.

Le plus grand défaut de ce film, qui se confirmera de tableau en tableau jusqu’à son dénouement, est son côté prévisible. Il s’agit là d’un récit dont on anticipe facilement l’évolution et qui progresse exactement comme prévu, ne provoquant aucune déception, à part celle, en fin de compte, de n’avoir jamais été surpris.

IMAGE FOURNIE PAR UNIVERSAL STUDIOS

News of the World, de Paul Greengrass

La Mission montre les fractures du pays de l’époque, même s’il n’en fait pas un thème ni même un prétexte à des scènes d’action. Ces moments, souvent pistolets à la main, sont d’ailleurs souvent trop longs. On tente, semble-t-il, de faire monter l’anxiété chez le spectateur en faisant durer le danger, mais l’effort mène plutôt à de la lassitude. Les mésaventures du duo n’atteignent pas cet effet de suspens qui viendrait nous faire vraiment craindre pour lui. Ces scènes, comme le reste du film, sont toutefois magnifiquement tournées, dans un décor qui fait la moitié du travail rien que par sa beauté.

En vidéo sur demande dès aujourd’hui.

★★★

News of the World (VF : La Mission). Western de Paul Greengrass. Avec Tom Hanks, Helena Zengel. 1 h 58.