Déjà en retard quand elle conduit son fils à l’école, une femme perd patience au volant et klaxonne agressivement afin que le conducteur du camion qui la bloque, immobilisé malgré le passage du feu au vert, avance enfin. La journée sera cauchemardesque.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Ce nouveau film de Derrick Borte (The Joneses, American Dream) n’a strictement rien de subtil. Sorte de croisement grossier entre Duel, de Steven Spielberg, et Falling Down, de Joel Schumacher, Unhinged se transforme rapidement en un film d’horreur ponctué de nombreux bains de sang.

« L’enragé » du titre est campé par Russell Crowe. Voilà bien l’aspect le plus étonnant de ce film de série B. L’ancien gladiateur emprunte ici une mine patibulaire et arbore un physique lourd de colère et de ressentiment. À vrai dire, le personnage est un dangereux psychopathe, ce que nous indique déjà un prologue au cours duquel sa relation au monde ne fait aucun doute.

Si on peut reconnaître la façon quand même habile avec laquelle le récit est posé, dans la mesure où tout se déchaîne à partir du moment où une conductrice pressée (Caren Pistorius) refuse de s’excuser pour avoir klaxonné un peu trop fort à une intersection, Unhinged verse très rapidement dans la violence gratuite. On ne fait alors même plus semblant de tenter de construire une histoire solide. Le summum est atteint lors du dénouement, alors que l’attitude des autorités n’a plus rien à voir avec la réalité.

On fait grand cas du fait qu'Unhinged (Enragé en version française) est le premier film américain à prendre l’affiche depuis la réouverture des salles. C’est probablement le seul aspect que l’histoire retiendra.

AFFICHE FOURNIE PAR VVS FILMS

Unhinged

★★1/2

Thriller
Unhinged
(V. F. : Enragé)
Derrick Borte
Avec Russell Crowe, Caren Pistorius, Gabriel Bateman
1 h 30