Des années 40 jusqu’à sa mort, en 1996, l’éducateur et animateur socioculturel français Fernand Deligny a fait sa marque dans la prise en charge de jeunes autistes et délinquants. Loin des conventions asilaires, ses méthodes éducatives passaient par la création et le cinéma. Ce documentaire explore cette vie d’exception.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Œuvre biographique dont les thèmes sont l’éducation, la santé mentale, la liberté et le cinéma, Monsieur Deligny, vagabond efficace est une petite perle à découvrir, pourvu que le spectateur soit prêt à être confronté à une approche hors normes.

Le sujet est lourd et pointu. Le traitement est aride. La narration est vieillotte (écoutez bien les voix hors champ de Jean-Pierre Darroussin et de Mathieu Amalric). La vie exposée ici a quelque chose de routinier, monacal.

Il reste que l’œuvre de Deligny, dont les méthodes de travail singulières passaient par l’instauration d’une vie commune hors du langage, a quelque chose de fascinant. Le film de Richard Copans la célèbre sans pour autant tomber dans la glorification.

Copans s’intéresse beaucoup aux liens que Deligny a développés avec François Truffaut. Lorsque l’éducateur publie son roman Adrien Lomme, en 1958, le cinéaste y voit des ressemblances avec Antoine Doinel, personnage de son film Les quatre cent coups, sorti en 1959. S’établira alors une collaboration de 20 ans au cœur du film.

Autre constat. Pour aider les jeunes, Deligny s’installera dans les Cévennes, là où « la seule richesse, c’est l’espace ». Ce qui correspond à son opposition farouche à l’enfermement des jeunes souffrant de santé mentale. Pour lui, l’asile est l’équivalent de « vivre dans un coffre-fort, porte fermée, tout le temps ».

Par un curieux hasard, ce film est le troisième vu en quelques années sur un même thème : la santé mentale dans les régions éloignées du sud de la France. Les deux autres sont Les tourmentes, de Pierre-Yves Vanderweerd, et La terre de la folie, de Luc Moullet (que Richard Copans a produit). Trois documentaires unis par une grande originalité.

IMAGE FOURNIE PAR SHELLAC

Affiche du film Monsieur Deligny, vagabond efficace

Ce film est diffusé sur la plateforme de Cinéma Moderne.

★★★

Monsieur Deligny, vagabond efficace. Documentaire de Richard Copans. Avec les voix de Jean-Pierre Daroussin, Mathieu Amalric et Sarah Adler. 1 h 35.

>> Consultez le site du Cinéma Moderne