Ricky, Abby et leurs deux enfants triment dur à Newcastle. Alors qu’Abby travaille avec des personnes âgées à domicile, elle vend sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais ces changements auront des répercussions majeures sur toute la famille…

Marc Cassivi
Marc Cassivi La Presse

Ricky, qui a cumulé les petits boulots, espère enfin se sortir de la misère en travaillant à son compte comme chauffeur-livreur de colis. Sauf qu’à l’ère du numérique, alors que les syndicats et leurs revendications ne sont plus au goût du jour, le mirage du contrôle de sa destinée donne lieu à un nouveau type d’esclavagisme économique, que le cinéaste britannique Ken Loach décrit comme l’ubérisation de la société.

On ne compte plus ses heures pour joindre les deux bouts et, forcément, c’est l’entourage qui en souffre. La femme de Ricky, Abby, travaille comme aide-soignante à domicile, de 7h 30 à 21 h, son fils vit une crise d’adolescence aiguë, lui-même peine à s’adapter à son nouveau métier. Rien ne va plus. Mais les dettes continuent de s’accumuler et il y a les comptes à payer…

Ken Loach a le don de rendre l’ordinaire extraordinaire. Le cinéaste de 83 ans propose avec Sorry We Missed You, présenté en compétition à Cannes et scénarisé par son complice Paul Laverty, l’un de ses meilleurs films. Campé à l’instar du précédent I, Daniel Blake (Palme d’or en 2016) à Newcastle, dans le nord de l’Angleterre, ce drame social dans la plus pure tradition naturaliste du cinéma de Ken Loach s’intéresse aux tracas de la famille de la classe ouvrière moderne. Il tourne encore une fois avec des acteurs non professionnels, brosse un portrait familial nuancé, émouvant, avec une grande tendresse et une profonde humanité.

IMAGE FOURNIE PAR TVA FILMS

Affiche du film Sorry We Missed You

★★★½

Sorry We Missed You (V.O.S.T.F : Désolé de vous avoir manqué ), un drame de Ken Loach. Avec Simran Kaur, Debbie Honeywood, Kris Hitchen. 1 h 41

Consultez l’horaire du film