Chaakapesh documente toutes les étapes de création d’un opéra basé sur un récit du dramaturge cri Tomson Highway, que l’Orchestre symphonique de Montréal est allé interpréter dans le Grand Nord à l’automne 2018.

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Pour une tournée dans le Grand Nord québécois, l’Orchestre symphonique de Montréal a créé un opéra de chambre basé sur un récit du dramaturge cri Tomson Highway. L’orchestre a recouru pour l’occasion à une narration en trois langues autochtones (cri, innu et inuktitut) et à des musiciens locaux pour placer cette tournée sous le signe du partage.

Le documentaire qui retrace ce voyage permet de constater la rigueur et l’humour fascinants du maestro Kent Nagano.

Les coréalisateurs Roger Frappier et Justin Kingsley donnent également la parole à quelques membres de l’orchestre et aux artistes autochtones qui ont participé au projet. Certains témoignages sont plus intéressants que d’autres, comme celui du chanteur innu Florent Vollant au sujet des pensionnats autochtones, à la fois sobre et émouvant.

Pendant leur tournée dans le Grand Nord, les musiciens ont rencontré des groupes d’enfants, ce qui permet d’assister à des échanges souvent amusants.

PHOTO TIRÉE DU SITE OUVOIR.CA

Affiche de Chaakapesh

On se serait d’ailleurs attendu à un peu plus d’humour dans le documentaire : l’opéra Chaakapesh, le périple du fripon porte justement sur le fait que les Blancs ne savent plus rire.

Le documentaire souffre de certaines longueurs, mais il saura plaire à ceux qui s’intéressent aux peuples du nord du Québec et aux amateurs de musique contemporaine. D’autant plus qu’il s’agit ici d’une musique très accessible ; on se surprend d’ailleurs à chantonner quelques passages à la sortie du cinéma.

★★★½

Chaakapesh, un documentaire de Roger Frappier et Justin Kingsley. 2h06

Consultez l’horaire du film