Elena Houghlin est une brillante scientifique qui a créé la technologie Calisto appelée à fournir de l’énergie propre à peu de frais. Mais lorsqu’elle découvre que son ambitieux patron s’apprête à s’emparer du projet inachevé pour en faire une arme létale à vendre au plus offrant, Elena fait appel à l’agence Townsend et à ses Anges.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Soyons sans crainte, elles reviendront !

Car les Anges Sabina (Kristen Stewart), Jane (Ella Balinska) et la nouvelle recrue Elena (magnifique Naomi Scott) peuvent dire mission accomplie au terme de cette divertissante, endiablée et haletante mission qui n’a absolument rien à envier aux héros masculins des franchises de films d’action.

Ce Charlie’s Angels 3.0 (après la série télévisée et les deux opus cinéma avec le trio Diaz-Liu-Barrymore) ne sort pas des balises des films grand public. On y retrouve les ingrédients habituels : scènes d’action fortes, un peu de glam, villes magnifiées par des tournages en hauteur, quelques invraisemblances et traits d’humour et un vire-capot.

PHOTO IMDB

Charlie’s Angels

À quoi tient la recette du succès, alors ? Elle est dans le dosage, le rythme, la définition des personnages. Elizabeth Banks, qui signe le scénario et la réalisation, en plus d’incarner un des fameux Bosley, a réussi ce pari et proposé une mise en scène soignée.

Mais surtout, Mme Banks a su créer des personnages délicieusement sympathiques, imparfaits, naïfs mais crédibles. Ici, les bonnes, les brutes et les truands sont tous attachants.

Au bout de deux heures, il était toutefois temps que le film se termine. Déjà assez mince, le scénario glissait dangereusement dans les blagues faciles.

Pas grave. On a déjà hâte au retour de ces Anges.

★★★½

Charlie’s Angels. Un film d’action d’Elizabeth Banks. Avec Kristen Stewart, Ella Balinska et Naomi Scott. 1 h 58.

> Consultez l’horaire du film : https://ouvoir.ca/2019/charlie-s-angels