Plus l’histoire de ce film espagnol signé Jon Mikel Caballero avance, plus on se rappelle le long métrage Groundhog Day (Le jour de la marmotte, en traduction française).

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Avec d’importantes variables, toutefois ! La comédienne Iria Del Río porte sur ses épaules (les autres comédiens sont ordinaires) ce film dans lequel elle incarne Alba, jeune trentenaire qui, en week-end avec des amis dans la maison de son enfance, est aspirée dans une boucle temporelle où elle revit quotidiennement une rupture amoureuse.

Or, cette boucle se rétrécit chaque jour, ce que le réalisateur nous fait vivre avec une très chouette idée de mise en scène. Alba devra vite trouver une solution pour éviter la catastrophe. Ici, le décor naturel est menaçant, tout comme ce qui reste de la structure d’une ancienne usine d’armement. Au-delà de son assise paranormale, le film s’intéresse à notre rapport au temps.

Salle J.A. de Sève, Université Concordia, samedi soir (19 h 30)