L'histoire: De la naissance jusqu'à l'âge adulte, récit de la vie de Paola, une fillette qui, ayant grandi entourée de femmes aux fortes personnalités, apprend à être elle-même et à faire sa place dans un monde qui lui a d'abord été hostile.

ANDRÉ DUCHESNE LA PRESSE

Bien souvent dépeinte par des actes de violence, des guerres entre narcotrafiquants, des bidonvilles crasseux et des politiciens véreux, l'Amérique du Sud ne se résume pourtant pas qu'à cela.

L'Amérique du Sud, c'est aussi, comme aux quatre coins du monde, des individus de toutes les classes qui naissent, grandissent et s'éteignent avec des désirs de paix et d'épanouissement et se définissent à travers les valeurs transmises par leur entourage.

C'est sans doute pour cela que le long métrage d'animation Virus tropical connaît une si belle carrière en festival (Annecy, Berlinale, SXSW, Québec).

À travers l'histoire des quelque 20 premières années de vie de Paola, une fillette qui n'aurait jamais dû venir au monde, le film parle tout simplement de la vie, des joies et peines de l'être humain, ses craintes comme ses désirs, ses séparations déchirantes comme ses retrouvailles joyeuses, ses valeurs familiales comme ses découvertes de la sexualité.

Tous ces thèmes se déposent sur nos âmes. Rien n'est forcé ici. Le cinéaste porte un regard attendrissant sur son sujet principal, un sentiment qui se transmet aussi de l'écran vers le spectateur.

Si le scénario est écrit sans aucune espèce d'esbroufe, la mise en scène pour communiquer le message est à l'avenant. Les images sont proprettes, les effets spéciaux sont rigolos (des gouttes de pluie se métamorphosent en spermatozoïdes, une séquence de nuit prend l'aspect d'un négatif photo).

Dans cette belle histoire, il y a aussi de la place pour le drame. Ainsi, le père de Paola est un curieux personnage avec des failles, la mère quitte longuement la famille et, oui, on parle de violence entre cartels de la drogue.

Un film qui peut se voir très bien avec les enfants à l'orée de l'adolescence pour leur donner un autre regard sur le monde.

* * * 1/2

Virus tropical. Film d'animation de Santiago Caicedo. Avec les voix de María Cecilia Sánchez, Alejandra Borrero et Diego León Hoyos. 1h36.

> Consultez l'horaire du film

Image fournie par Stray-dogs

L'affiche de Virus tropical