Afin de bien vous préparer, vous et votre véhicule, à l’arrivée d’un autre hiver, voici, en rafale, quelques conseils pratiques

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Ce témoin qui nous éclaire

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Il n’est pas recommandé de procéder à la vérification de la pression des pneumatiques à très basse température.

Des pneus sous-gonflés ont un effet pernicieux, même en hiver. Au cours de la saison froide, ils entraînent un véhicule à la glisse, compromettent sa stabilité, allongent les distances de freinage et s’usent plus rapidement. Sur les véhicules modernes, il existe par chance par les capteurs de pression (TPMS) qui veillent au grain. Et ceux qui n’en bénéficient pas ? Malheureusement, l’automobiliste devra lui-même vérifier la pression des pneumatiques. Il n’est toutefois pas recommandé de procéder à cette vérification à très basse température (inférieure à — 10 °C). Dans ces conditions, l’humidité de l’air peut en effet givrer la soupape en s’y infiltrant, et vous risquez, en peu de temps, de vous retrouver avec un pneu à plat.

Enjolivez vos roues

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Les enjoliveurs de roues n’ont pas qu’une fonction esthétique.

Nombre d’automobilistes consciencieux équipent déjà leur véhicule de jantes en acier pour mieux affronter les rigueurs de notre climat, et c’est très bien. Ce qui l’est moins, c’est que beaucoup d’entre eux omettent de les recouvrir d’enjoliveurs de roues. Leur importance ne relève pas tant de l’esthétisme que de leur capacité à protéger les boulons des intempéries, ne serait-ce que pour en faciliter le desserrement en cas de crevaison. De plus, leur présence permet d’atténuer la formation de glace dans les roues, un phénomène qui, en faussant l’équilibre, compromet parfois le comportement routier du véhicule.

« Monte le chauffage »

PHOTO FOURNIE PAR AUDI AG

Surchauffer l’habitacle peut exposer à la somnolence. Les baquets chauffants sont bien appréciés en hiver.

Un habitacle trop froid nuit à la concentration. Pire encore, si l’on souffre d’un rhume, de problèmes de vessie ou de maux de dos, les symptômes s’aggraveront si l’on s’assoit sur un siège gelé. Vive les baquets chauffants ! Cela dit, il faut cependant se garder d’opter pour l’autre extrême et de surchauffer l’habitacle, afin de ne pas s’exposer à la somnolence. La modération a, ici aussi, meilleur goût.

Essence d’hiver ?

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Il est recommandé de maintenir le réservoir d’essence au moins à moitié plein, sans quoi il peut se former de la condensation dans le réservoir.

Hiver ou pas, les automobilistes devraient toujours opter pour le type d’essence recommandée par le constructeur. Autre petit conseil : maintenez le réservoir d’essence au moins à moitié plein, sans quoi il peut se former de la condensation dans le réservoir, ce qui risque de geler les conduits. Quant aux additifs, ils demeurent recommandés surtout lorsque le véhicule séjourne régulièrement dans un garage chauffé ou dans un stationnement souterrain.

Belle, mais pas trop longtemps

PHOTO THINKSTOCK

Il s’avère important de laver son véhicule durant la saison froide.

L’hiver, le plaisir de voir la carrosserie de son auto briller sous les rayons du soleil est de courte durée, car la gadoue et les abrasifs s’empresseront de gâcher la fête au bout de quelques kilomètres. Par contre, il s’avère important de laver son véhicule durant la saison froide. Par conséquent, favorisez les établissements qui vous proposent d’asperger généreusement d’eau le châssis et les puits de roue.

La bonne pointure

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Les derniers modèles des constructeurs chaussent, en règle générale, des pointures de plus en plus larges.

De grandes roues permettent de mieux asseoir un véhicule au sol. Cela donne une sensation de stabilité, de robustesse. Dans ce contexte, pas étonnant de constater que les derniers modèles des constructeurs chaussent, en règle générale, des pointures de plus en plus larges (19, 20, 21, voire 22 pouces). Doit-on, dès lors, lorsque l’hiver débarque, opter pour un pneu plus étroit et d’un diamètre inférieur ? Selon Steve Bourassa, directeur des produits chez Nokian, « la meilleure recommandation consiste à suivre les recommandations du constructeur en adoptant un diamètre homologué par celui-ci pour préserver les caractéristiques dynamiques du véhicule ».