Q. Sur des forums consacrés à l’Ioniq5 de Hyundai, des gens se plaignent de l’absence d’essuie-glace arrière. Compte tenu de nos conditions hivernales, l’absence d’un essuie-glace arrière me semble un argument suffisant pour ne pas acheter ce modèle, même si, dans l’ensemble, je le trouve très attrayant. Hyundai semble-t-il vouloir munir l’Ioniq5 d’un essuie-glace arrière dans un avenir rapproché.

— André C.

Publié le 25 février
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Q. Nous avons déjà signalé ce problème dans notre banc d’essai publié en décembre dernier. L’absence d’un essuie-glace arrière pose un problème de sécurité et de confort non seulement dans des conditions hivernales, mais aussi par fortes pluies. La direction canadienne de Hyundai est consciente du problème et invite la société mère à revoir sa copie. La question est de savoir si les premiers acheteurs pourront bénéficier de l’installation de cet accessoire en après-vente une fois celui-ci en production. À suivre.

SE FAIRE PLAISIR

Q. Je veux me gâter, j’hésite entre un Audi SQ5 Sportback technik et un Porsche Macan S premium pack. Vous avez sûrement conduit les deux, j’aimerais avoir votre opinion pour éclairer mon choix. Il n’y a pas un gros écart de prix entre les deux.

— Jean F.

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE AG

Porsche Macan

R. Il n’y a pas un gros écart de prix pour peu que vous résistiez à la tentation de cocher les (nombreuses) options de personnalisation contenues dans le catalogue d’accessoires de Porsche... Cela dit, dans un cas comme dans l’autre, nous vous suggérons d’opter pour la suspension pneumatique et le dispositif de vecteur de couple (3290 $ chez Porsche et 3750 $ chez Audi). Si l’agrément de conduite (lire sportif) figure au sommet de vos critères, le Porsche représente votre meilleur choix. En revanche, si vous recherchez un niveau de performances élevé, mais souhaitez également une présentation plus léchée, un système d’infodivertissement plus sophistiqué et des frais d’entretien moins élevés, alors c’est le SQ5 Sportback qui devrait se retrouver dans votre entrée de garage.

D’ACCORD AVEC VOTRE MARI

Q. J’ai eu deux Suzuki SX4 en 15 ans. Une 2007, dont le bloc moteur a fendu en 2012 après 160 000 km ; une 2012 (version améliorée 6 vitesses), qui a aujourd’hui 95 000 km. Mon conjoint m’incite fortement à la changer pendant qu’elle vaut apparemment encore entre 5000 $ et 10 000 $. Mais je l’aime ! Pour le 4x4 — indispensable —, pour son format plaisant à conduire, passe-partout, malléable, logeable, et sa consommation raisonnable. Est-ce que je cours le risque de la garder et qu’elle tienne le coup encore au moins deux ans ? Sinon, le seul modèle qui m’attire pour l’instant est la Subaru Crosstek. Votre conseil ?
— Suzanne G.

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

Suzuki SX4 2011

R. Un véritable petit tracteur, cette SX4, mais plutôt gourmande en essence. La marque ne commercialise plus d’automobiles sur notre territoire et si vous obtenez cette somme, alors voilà le bon moment de lui dire adieu. La Crosstrek vous procurera autant de plaisir (motricité, maniabilité, habitabilité) avec en prime une meilleure économie à la pompe.

LE PLAN

Q. À la suite de la réception du modèle EQS de Mercedes, est-il permis de croire que le modèle EQB devrait suivre en 2022 ?
— André P.

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ AG

La Mercedes EQS

R. En effet, les premières livraisons de l’EQS ont commencé, et d’ici la fin de l’été, l’EQB fera son entrée sur le sol canadien. C’est le plan.