Dépasser un camion commande une approche particulière. La principale raison réside dans les angles morts. Il faut savoir qu'un conducteur de camion lourd doit composer avec des angles morts impressionnants en nombre et en étendue. Que l'on pense aux autobus scolaires, aux trains routiers, aux camions semi-remorques ou aux autocars, tous ces véhicules imposent à leur conducteur un handicap visuel important qu'on doit considérer avant de faire une manoeuvre de dépassement.

CAA-Québec

Parmi les angles morts propres à ces véhicules lourds et auxquels la majorité des gens ne pensent pas, il y en a deux qui méritent d'être soulignés.

Premièrement, il y a celui devant et autour du poste de pilotage, qui est plus ou moins important selon la hauteur du capot du véhicule. Vers l'avant, l'angle mort, mesuré au sol, peut aller jusqu'à 6,45 mètres ou 21,2 pieds alors que latéralement, la distance peut représenter 7,72 mètres ou 25,4 pieds.

Deuxièmement, il y a ceux créés par les miroirs qui, à une certaine distance (à 28,2 mètres ou à 94 pieds), peuvent même cacher une voiture au complet puisque la largeur de cet angle mort peut atteindre 3,9 mètres ou 13 pieds. Alors imaginez une moto, une bicyclette ou un piéton!

Ainsi, avant un dépassement et pendant toute sa durée, il faut voir le rétroviseur du camion devant nous et s'assurer que son conducteur suit bel et bien notre manoeuvre et s'y adapte. Si on croit ne pas avoir été vu du conducteur, il est sage d'attirer son attention, avant même d'atteindre l'arrière du camion, par un appel de phares ou par tout autre moyen sécuritaire. En somme, la règle de base en pareille circonstance est de s'assurer d'être vu en établissant un contact visuel avec le conducteur du camion au moyen du rétroviseur.

Et attention, lors de la manoeuvre de dépassement, on ne revient devant le camion que lorsque celui-ci est complètement visible dans notre rétroviseur intérieur afin de conserver une distance sécuritaire entre la voiture et le camion derrière.

De plus, dans une situation de circulation dense, il faut toujours éviter d'être «pris en sandwich» entre deux véhicules lourds. Il faut se garder en tout temps une porte de sortie, un espace libre où il sera possible de se faufiler pour éviter une collision.

Pour en apprendre davantage sur le partage de la route, consultez les nouvelles sur caaquebec.com.