Le retour du grand maître Peter Brook, deux nouvelles pièces des créatrices québécoises Louise Lecavalier et Marie Brassard, et une œuvre du chorégraphe et danseur français François Chaignaud, le Festival TransAmériques a annoncé lundi quatre spectacles qui feront partie de sa programmation au printemps prochain.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

La chorégraphe et danseuse Louise Lecavalier proposera un solo, Stations, à l’Usine C, qui sera créé à Düsseldorf en février 2020. De son côté, Marie Brassard renoue avec sa passion pour le Japon, dans Violence – « son projet le plus ambitieux à ce jour » pour lequel elle collabore avec des créatrices à Kinosaki et Tokyo. Son spectacle sera aussi présenté à l’Usine C.

Sur la scène du Monument-National, les festivaliers pourront voir Why ?, un spectacle produit par le Théâtre des Bouffes du Nord de Peter Brook. Le légendaire metteur en scène, qui aura 95 ans en mars prochain, est de retour au FTA après 20 ans d’absence. Il cosigne avec Marie-Hélène Estienne cette pièce « aux allures testamentaires ». Ce spectacle « à saveur de manifeste » sera aussi présenté au Diamant à Québec, les 27 et 28 mai, dans le cadre du Carrefour international de théâtre. « Peter Brook est l’un des plus importants metteurs en scène de notre époque. Sa pratique et ses écrits ont transformé en profondeur le théâtre contemporain », avance Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour.

Enfin, François Chaignaud est aussi de retour au FTA dans Romances Inciertos, un autre Orlando. Le danseur incarnera trois figures androgynes ou travesties tirées du folklore espagnol qui renaissent dans un concert chorégraphique sur une musique baroque. Ces quatre spectacles s’ajoutent à Requiem pour L. de Fabrizio Cassol et Alain Platel, annoncé en décembre dernier.

La 14e édition du FTA se tiendra du 20 mai au 3 juin 2020. Les billets à l’unité sont en vente maintenant.

Info : fta.ca