Le Théâtre d’Aujourd’hui a dévoilé mercredi les titres des pièces qui seront créées à la réouverture des salles de spectacle, dès que les autorités auront donné leur aval. Survol avec le directeur de cette compagnie vouée à la dramaturgie québécoise.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Après avoir mis en place une saison « alternative » en septembre dernier, le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (CTD’A) va de l’avant avec le reste de sa programmation.

Même si on ne sait pas encore quand on pourra accueillir le public, on ne pouvait pas garder le silence plus longtemps, et faire comme si rien n’existait. On a envie de parler des projets et des artistes avec qui on travaille au théâtre depuis plusieurs mois. Et de partager notre engouement pour ces créations futures.

Sylvain Bélanger, directeur artistique du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

Parmi les pièces dévoilées mercredi, mentionnons Nassara, une coproduction avec une compagnie du Burkina Faso, mise en scène par Sophie Cadieux. Dans la distribution, on retrouve entre autres Marie-Thérèse Fortin et un acteur du Mali qui a répété avec l’équipe du Québec… par Zoom. Carole Fréchette a eu l’idée de ce texte lors d’une résidence d’écriture à Ouagadougou. Son titre fait référence à un terme en langue moré désignant les personnes à la peau blanche.

Sylvain Bélanger a été très touché en lisant Corps titan (titre de survie), d’Audrey Talbot, son premier texte écrit en solo. Au printemps 2013, Talbot, qui est aussi comédienne, a été victime d’un terrible accident en se rendant à vélo à une répétition de théâtre : elle a été happée par un camion poids lourd. Elle a survécu grâce à une suite miraculeuse de circonstances, puis un long travail de reconstruction physique et mentale.

Sa pièce raconte tous les efforts qu’elle a faits pour passer à travers les obstacles, et trouver une part de lumière dans tout cela. On a besoin d’entendre ce genre d’histoires de résilience dans la situation actuelle.

Sylvain Bélanger

Philippe Cyr signera la mise en scène et dirigera Audrey Talbot, avec aussi Francis Ducharme, Rachel Graton…

Sous le titre de i/O, l’autrice et metteure en scène Dominique Leclerc fera une seconde percée dans le monde de l’intelligence artificielle, du transhumanisme et des biotechnologies. « Dominique a une démarche unique et fort documentée sur l’éthique et le rapport de la philosophie avec les sciences, dit Bélanger. Sa précédente pièce, Post humains, est l’un des spectacles qui m’a le plus troublé au théâtre ces dernières années. »

Coproduite avec le Centaur, Cyclorama, une comédie documentaire sur l’histoire du théâtre montréalais et de ses publics, des deux côtés du boulevard Saint-Laurent, sera créée par Laurence Dauphinais. La pièce débutera au Théâtre Centaur, dans le Vieux-Montréal, puis les spectateurs se rendront en autobus au Théâtre d’Aujourd’hui (rue Saint-Denis) pour la troisième partie du spectacle. Ce projet est prévu pour l’automne 2021.

Une saison (presque) toute féminine

Pour la petite salle Jean-Claude-Germain, Sylvain Bélanger a programmé cinq spectacles prometteurs signés par Émilie Monnet (Marguerite), Mellissa Larivière (Maine Coon), Marie-Claude Verdier (Seeker), Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent (Clandestines). Finalement, Olivier Arteau présentera Pisser debout sans lever sa jupe, de loin le titre le plus drôle et le plus intrigant de la saison. « Olivier travaille sur le sentiment de honte dans l’intimité, et le rapport entre le masculin et le féminin. »

Ce spectacle est par ailleurs le seul créé par un homme dans cette programmation aux côtés de neuf autrices. Est-ce un choix éditorial du directeur artistique pour rétablir une parité avec les années passées ? « Je les programme parce que j’aime leurs projets avant tout. Mon objectif n’était pas de faire une saison au féminin. Or, ça reflète bien sûr les fruits d’une démarche, d’un dialogue, que j’ai avec plusieurs créatrices depuis trois ou quatre ans. Je pense que le Québec a besoin d’écouter ses jeunes femmes. Et si le théâtre peut leur donner une tribune, faisons-le ! »

Du théâtre en cadeau

Les dates des représentations et la vente des billets seront dévoilées au fur et à mesure des autorisations gouvernementales. Pour patienter jusqu’à la réouverture des salles, le CTD’A offre des cartes-cadeaux qui s’accompagneront de surprises artistiques envoyées durant l’hiver.

> Pour en savoir plus, consultez le site du CTD’A