Si le milieu du théâtre attend toujours des directives gouvernementales en prévision d’une éventuelle relance, certaines compagnies et institutions théâtrales montréalaises ont préféré prendre les devants et mettre elles-mêmes une croix sur les activités de l’automne.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

C’est le cas au théâtre Aux Écuries, où, en raison de l’incertitude ambiante, toutes les activités de diffusion prévues de septembre à janvier ont été annulées ou reportées.

« On a pris la décision d’annuler tout notre volet diffusion de l’automne pour la santé mentale des artistes », explique Marcelle Dubois, directrice artistique déléguée et directrice générale. « C’est trop insécurisant pour les artistes-producteurs qui travaillent dans de petites structures. Ils vivent déjà un essoufflement majeur, les laisser en stand-by devenait cruel... Nous allons plutôt valoriser notre volet création, faire de l’enrichissement et du ressourcement auprès des artistes. Pour le reste, nous attendons les directives. Si jamais ça s’assouplit d’un coup, on va répondre avec des formes spontanées. »

À la compagnie de théâtre documentaire Porte Parole, on a aussi décidé de mettre en veilleuse les projets à court terme, comme la tournée en région de la pièce L’assemblée, prévue pour l’automne. « Toutes nos tournées sont officiellement annulées jusqu’en janvier, à part la présentation à Munich de L’assemblée, à la mi-octobre, avec des artistes allemands », explique Annabel Soutar, directrice artistique de la compagnie théâtrale. « L’assemblée devait être présentée une semaine à La Bordée à Québec en plus d’une tournée d’une douzaine de répétitions à travers la province. C’est une pièce que j’étais curieuse de voir devant un public à l’extérieur de Montréal, à cause du sujet. » La pièce porte notamment sur la polarisation des discours identitaires et le féminisme.

« On n’a rien annulé encore pour l’an prochain, mais c’est sûr qu’on a des gros doutes sur notre capacité à monter des spectacles en 2020-2021... », ajoute Annabel Soutar. Porte Parole travaille notamment à une future pièce sur l’autisme, en coproduction avec l’Espace Go. Pièce qui risque d’être reportée, voire pire, annulée... « Il y a une importante étape de création prévue cet automne... J’ai une grande confiance dans le texte de l’artiste et comédienne Maude Laurendeau-Mondoux. Mais peut-on investir dans cette production sans savoir si les théâtres vont rouvrir ? Je ne sais pas... C’est une période difficile financièrement pour beaucoup de compagnies, y compris Porte Parole. »