(Málaga) L’acteur Antonio Banderas a inauguré vendredi le théâtre qu’il a fondé dans sa ville natale de Málaga, en Espagne, avec la première de la comédie musicale A Chorus Line dont il est l’un des interprètes.

Agence France-Presse

Pour marquer l’ouverture du tout nouveau Teatro del Soho à Málaga, Banderas a choisi une œuvre qui évoque les artistes anonymes et « toutes les souffrances qu’il y a derrière » ce genre de spectacle, a-t-il expliqué à la presse cette semaine.

L’histoire de A Chorus Line met l’accent « sur ces personnes qui soutiennent réellement l’industrie du théâtre musical, mais dont les noms ne brillent pas en lettres de lumière et ne sont pas connus », a-t-il insisté.

Lui-même figure parmi les 26 interprètes. Il joue le rôle de Zach, un chorégraphe qui doit auditionner d’autres artistes.

Banderas importe ainsi un classique de la comédie musicale américaine, qui avait battu des records de longévité à New York en étant à l’affiche, sans discontinuer, de 1975 à 1990 à Broadway.

Un orchestre de 22 musiciens accompagne en direct le spectacle, dans ce nouveau théâtre de plus de 800 places.

A Chorus Line partira ensuite en tournée en Espagne, pour des représentations à Bilbao, à Barcelone puis à Madrid.

« Ensuite, il faut voir s’il y a la possibilité de faire le saut vers l’Amérique », a dit Banderas, qui espère que le spectacle — « en espagnol » — pourra être présenté à New York.

Banderas inaugure ce théâtre six mois après après avoir été récompensé au Festival de Cannes par le prestigieux Prix d’interprétation masculine pour son rôle dans le film Douleur et gloire de son compatriote Pedro Almodovar.

L’infarctus qu’il a subi en 2017 et les délicates opérations du cœur qui ont suivi ont incité l’acteur à réaliser sans tarder son rêve d’ouvrir un théâtre dans la ville qui l’a vu naître en 1960.

Il s’est engagé à investir plus de 200 000 euros (293 000 $) par an dans l’établissement, parrainé par une banque espagnole.

Pour le diriger, il a embauché Lluis Pasqual, un ancien directeur du Centre dramatique national d’Espagne, du théâtre de l’Odéon à Paris, de la Biennale de théâtre de Venise et du Théâtre Lliure à Barcelone.

L’acteur rappelle que Lluis Pasqual avait « changé sa vie », en 1981, en lui confiant un rôle au théâtre national à Madrid, avant qu’Almodovar ne le lance au cinéma en 1982.