Nos suggestions de spectacles.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Notre choix : décrocher de la société

Au moment d’écrire ces lignes, nul ne sait quel aura été le taux d’abstention aux élections fédérales, mais il y a fort à parier que ceux qui ont refusé de voter trouveraient matière à réflexion avec le spectacle Contre la suite du monde, présenté dès demain à La Chapelle. 

Cet « essai scénique » alliant théâtre et arts numériques aborde la vaste question du décrochage, non pas scolaire, mais social et politique. « Au début du processus de création, nous sommes tombés sur un article de Gérard Bouchard, dans La Presse, qui s’intitulait “Le Québec va mal”. Il faisait notamment état d’un sondage où 60 % des gens se disaient exclus de la société », explique le cocréateur du spectacle, Jean-François Boisvenue. Pendant un an, Claire Renaud et lui ont fait des lectures et réalisé des entrevues — notamment avec les philosophes Alain Deneault et Zab Maboungou — pour mieux cerner ce phénomène de décrochage social. 

Ils ont aussi osé regarder dans leur propre cour… « Nous venons tous deux de familles très éduquées et engagées, et pourtant, lorsque vient le temps de voter, on a réalisé qu’on n’a pas trop envie de le faire », explique Claire Renaud. 

Est-ce à cause de l’individualisme actuel, de l’anxiété climatique généralisée, de la déconnexion des élites par rapport à certaines classes sociales ou est-ce dû à une forme de saturation par rapport à l’information ? Les créateurs ont pu constater que plusieurs individus semblent résignés à ne pas avoir d’emprise sur le monde qui les entoure ou à ne pas le comprendre dans toute sa complexité. 

« On n’a pas toutes les réponses, mais le spectacle se veut un appel à l’action sociale, une remise en question de notre rôle citoyen » dit Claire Renaud. Son partenaire de création ajoute : « C’est fait avec beaucoup d’autodérision, puisqu’on cherche à faire réfléchir par le rire. » Et aussi par l’emploi de dispositifs scéniques interactifs qui vont moduler, au gré des manipulations des trois comédiens présents sur scène, l’espace vidéo, lumineux et sonore.

> Consultez la page web de la pièce

En reprise : dans l’univers de Patti Smith

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Céline Bonnier dans la pièce Parce que la nuit, sur Pattie Smith

Librement inspirée de la vie et l’œuvre de Patti Smith, la pièce Parce que la nuit est de retour sur les planches d’Espace Go. Céline Bonnier y incarne la chanteuse, poétesse et artiste peintre à l’esprit résolument punk dans cette production mise en scène par Brigitte Haentjens. Le spectacle, qui tient beaucoup du concert rock, a été l’un des beaux succès d’Espace Go la saison dernière. Une proposition forte et éclatée, à l’image de celle qui l’a inspirée.

> Consultez la page web de la pièce

Création : faire parler le passé…

PHOTO JULES BÉDARD, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Le kodak de mon arrière-grand-père est présenté dans la salle intime du théâtre Prospero.

Un adolescent reçoit en héritage une vieille caméra et des films tournés par son arrière-grand-père. Ces images sont au cœur du spectacle multidisciplinaire Le kodak de mon arrière-grand-père, imaginé par le cinéaste documentaire et concepteur vidéo sur plusieurs projets théâtraux David B. Ricard. Accompagné sur scène par des musiciens, l’adolescent devenu créateur à part entière commente les archives de sa famille et s’interroge en parallèle sur notre rapport actuel à l’image. Un spectacle qui traite de filiation et de mémoire.

> Consultez la page web de la pièce

En reprise : Réjean Ducharme, dessinateur

PHOTO VIVIEN GAUMAND, FOURNIE PAR LE THÉÂTRE DENISE-PELLETIER

La pièce Autour du Lactume est portée par Markita Boies, seule sur scène.

La mort de Réjean Ducharme, en 2017, a coïncidé avec la parution d’un livre au parcours improbable, Le Lactume. Ce livre oublié dans un sous-sol pendant des années regroupe 198 dessins ducharmiens, tous commentés par l’écrivain alors âgé de 23 ans. Ces œuvres picturales constituent la matière première du spectacle Autour du Lactume, conçu et mis en scène par Martin Faucher, grand amoureux de Ducharme. Markita Boies porte seule sur scène ce spectacle déjà présenté au Festival TransAmériques et au Festival international de la littérature.

> Consultez la page web de la pièce

En reprise : un troisième tour de piste

PHOTO SUZANE O’NEILL, FOURNIE PAR LA LICORNE

Guillaume Cyr et Catherine-Anne Toupin dans La meute

Troisième série de supplémentaires à La Licorne pour une des pièces les plus saluées des dernières années : La meute. Ce suspense théâtral, signé Catherine-Anne Toupin et mis en scène par Marc Beaupré, soulève une question essentielle : n’y a-t-il que la violence pour répondre à la violence ? Outre Catherine-Anne Toupin, La meute réunit sur scène Guillaume Cyr et Lise Roy. À noter : la pièce sera présentée chez Duceppe du 15 au 22 octobre 2020 pour cinq supplémentaires. Les billets pour ces représentations ne sont toutefois pas encore en vente.

> Consultez la page web de la pièce

En anglais : une comédie musicale immortelle

PHOTO FOURNIE PAR LE SEGAL

Genevieve McCarthy dans la production anglaise de la comédie musicale Mythic, présentée en première mondiale au Charing Theatre à Londres, à l’automne 2018

Le Centre Segal s’est donné la mission de présenter de nouvelles œuvres de théâtre musical mettant en vedette de jeunes talents canadiens. Avec Mythic. une comédie musicale pop-rock autour du mythe de la déesse Perséphone (!), la compagnie fait basculer la mythologie grecque et l’histoire de Perséphone, « en transformant des dieux en vedettes rock, en politiciens en soif de pouvoir et en personnalités mondaines professionnelles », résume le communiqué du Segal. La mise en scène est signée Brian Hill, et la trame musicale est réalisée par Marcus Stevens et Oran Eldor.

> Consultez la page web de la pièce