Source ID:502163; App Source:cedromItem

As is (tel quel): vie de trieuse

Les comédiennes Catherine Ruel, Marie Michaud et Geneviève... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Les comédiennes Catherine Ruel, Marie Michaud et Geneviève Alarie sont les trieuses de la pièce de Simon Boudreault As Is (tel quel).

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Marie Michaud, Geneviève Alarie et Catherine Ruel seront les trieuses de linge de l'Armée du Rachat dans la nouvelle comédie dramatique de Simon Boudreault, As Is (tel quel). La Presse a rencontré l'équipe de création à quelques jours de la première.

Si vous vous rendez au Théâtre d'Aujourd'hui dans les prochains jours, vous allez faire le saut. Le théâtre s'est transformé en immense hangar d'objets épars. De l'entrée jusqu'à l'intérieur de la salle, vous verrez des montagnes de vêtements, de meubles, de vélos, d'électros, de bibelots, de peluches, alouette!

Ce décor singulier servira à camper l'histoire de Saturnin, étudiant en philosophie politique qui se dénichera un boulot d'été à l'Armée du Rachat. Mais le jeune homme (JeanFrançois Pronovost), qui sera embauché comme trieur, se heurtera à un milieu qu'il ne connaît pas et qui fonctionne selon ses propres règles...

Ce scénario n'est pas que le fruit de l'imagination de Simon Boudreault. L'été de ses 18 ans, l'auteur et metteur en scène a véritablement travaillé comme «trieur de cossins» à l'Armée du Salut. Dans le sous-sol de l'organisme de bienfaisance. Une expérience qui l'a marqué à plusieurs égards.

«C'est un lieu qui m'a inspiré parce que j'étais entouré d'une montagne inimaginable d'objets et de vêtements, raconte l'auteur. Ce ne sont pas des vidanges. Ce sont des objets que les gens donnent pour qu'ils soient récupérés. Ils ne sont pas neutres, ils sont chargés d'histoires intimes.»

Le personnage de Saturnin sera plein de bonnes intentions, mais sa gentillesse et son désir d'aider susciteront la méfiance de ses nouveaux collègues. «Devant un geste gentil, si c'est hors de tes codes, tu te demandes pourquoi les gens font ça», explique Simon Boudreault.

Les trieuses

Parmi ses collègues, Saturnin fera la connaissance de trois femmes - Diane, Johanne et Suzanne - qui travaillent comme trieuses. «C'est une microsociété dans laquelle on retrouve de petites gens fragiles», nous dit Marie Michaud, qui incarnera Suzanne, trieuse à l'Armée du Rachat depuis 37 ans!

«Il n'y a pas de lumière dans sa vie, poursuit-elle. Elle ne peut rien faire d'autre. C'est une vie dure, sans issue...»

Elle travaille à l'Armée du Rachat avec son fils Pénis (Patrice Bélanger), mais elle craint de le voir finir ses jours comme elle. «À un moment donné, elle dit: «Quand les gens viennent ici, c'est qu'ils n'ont plus d'endroit où aller...», précise Marie Michaud. Saturnin, elle le perçoit un peu comme le fils idéal. Elle n'a pas d'amour pour Pénis...»

Pourquoi son fils s'appelletil Pénis, vous demandez-vous? «Parce qu'il travaille dur et parce qu'il aime manger des pogos», écrit l'auteur, qui s'est inspiré du surnom d'un collègue rencontré chez Gervais Location.

Une ex-toxicomane et une mère seule

Saturnin fera aussi la connaissance de Diane, un personnage défendu par Geneviève Alarie. «C'est une ex-junkie tatouée. Une ex-prostituée aussi, qui s'est réhabilitée en travaillant à l'Armée du Rachat. Elle est bouleversée par sa rencontre avec Saturnin, qui a de la considération pour elle», explique la comédienne.

Enfin, le personnage de Johanne sera défendu par Catherine Ruel, qui fait partie des Simoniaques (la compagnie de Simon Boudreault) et qu'on a vue dans ses pièces Sauce brune et Soupers. «Ces personnages sont condamnés à être ce qu'on a décidé qu'ils seraient, nous dit Catherine Ruel. Johanne est une mère de trois enfants, enceinte de son quatrième, poursuit la comédienne. Elle se fera surprendre en train de voler un chaudron et subira le chantage de son patron Tony [Denis Bernard].»

«Ces femmes-là existent, dit Marie Michaud. Des femmes qui sont obligées de faire de petits boulots, c'est une réalité. On n'est pas loin de l'itinérance...»

Sans que ce soit une pièce musicale, tous les personnages d'As Is se révéleront à travers des chansons qu'ils interpréteront pendant la pièce. «Les chansons nous donnent accès aux failles de chacun d'eux, nous dit Geneviève Alarie. Au fond, c'est comme si on avait accès à leur coeur.»

Au Théâtre d'Aujourd'hui du 11 mars au 5 avril.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • <em>As is (Tel quel)</em>: objets animés

    Théâtre

    As is (Tel quel): objets animés

    En pénétrant dans le hall du Théâtre d'Aujourd'hui, le public est accueilli par trois musiciens costumés comme dans une fanfare. Ce qui donne au lieu... »

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer