Quelques suggestions de livres jeunesse pour petits, enfants et adolescents

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Pour les petits : dans les rêves d’un renardeau

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS ALBIN MICHEL JEUNESSE

Extrait de Petit renard, texte d’Edward van de Vendel, illustrations de Marije Tolman, traduction d’Emmanuèle Sandron, éditions Albin Michel Jeunesse

Magnifique, cet album nous fait entrer dans les rêves d’un renardeau. Le petit animal orange fluo vient de faire une vilaine chute, après avoir poursuivi des papillons violets. Touchant et onirique, cet album réunit dessins et vraies photos de dunes néerlandaises. À lire — et à contempler, avec ses propres renardeaux.

Petit Renard. Texte d’Edward van de Vendel, illustrations de Marije Tolman, traduction d’Emmanuèle Sandron. Éditions Albin Michel Jeunesse. Dès 3 ans.

Pour le primaire : la vie libre de Pipo

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS QUÉBEC AMÉRIQUE

Pipo, texte d’Amélie Dumoulin, illustrations de Todd Steward, Les Éditions Québec Amérique

Pipo, 11 ans, est une jeune fille débrouillarde, aux cheveux aussi roux que crépus, qui a pour animal de compagnie un rat nommé Sportif. Elle vit chez Hélène, une vieille dame de moins en moins lucide, en attendant que son père revienne la chercher. Le jour où Hélène est transférée dans un centre de soins, Pipo change les plans et part en quête de son père.

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS QUÉBEC AMÉRIQUE

Extrait de Pipo, texte d’Amélie Dumoulin, illustrations de Todd Steward, Les Éditions Québec Amérique

Inspiré de Fifi Brindacier, ce roman fantaisiste se passe dans un monde imaginaire, où les parents travaillent trop (!). Parfait pour débrancher les jeunes de leurs écrans et leur donner envie de vivre librement. Il y a même une fin secrète (qu’on a hâte de lire, même après les 235 vraies pages du roman).

Pipo. Texte d’Amélie Dumoulin, illustrations de Todd Stewart. Les Éditions Québec Amérique. Dès 10 ans

Pour les ados : en cavale

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS DU BORÉAL

Pilleurs de rêves, texte de Cherie Dimaline, traduction de Madeleine Stratford, collection Boréal inter, Les Éditions du Boréal

Francis, dit Frenchie, est en cavale avec son frère. À leurs trousses : les Recruteurs, des agents de l’État chargés de capturer les Autochtones pour les envoyer dans des pensionnats « 2.0 ». Dans un Canada du futur où les Grands Lacs sont ultra-pollués et où il pleut constamment, c’est la moelle osseuse des Amérindiens qui est recherchée… Aussi remarquablement bien écrit qu’angoissant, ce roman noir dystopique de l’autrice métisse Cherie Dimaline est finaliste au Prix des libraires (12-17 ans hors Québec). À noter que les dialogues en français québécois nous rapprochent de ce monde apocalyptique, alimentant notre écoanxiété.

Pilleurs de rêves. Texte de Cherie Dimaline, traduction de Madeleine Stratford. Collection Boréal inter, Les Éditions du Boréal. Dès 15 ans.

Bande dessinée : SOS fantômes sympathiques

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS CASTERMAN

109 rue des Soupirs, fantômes à domicile, scénario de Mr Tan, illustrations de Yomgui Dumont, éditions Casterman

Il fait bon vivre dans la petite ville de Belle-en-joie. Sauf au 109 rue des Soupirs, une maison qu’on dit hantée. Quand les parents d’Elliot y emménagent, ils trouvent la demeure moins belle que sur l’internet. Mais comme ils sont presque toujours partis en voyage d’affaires, ça fera l’affaire… Tant pis (ou tant mieux) pour Elliot, qui sera élevé par des fantômes (c’est la moindre des choses, comme ce sont eux qui font fuir les gardiennes !).

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS CASTERMAN

Extrait de 109 rue des Soupirs, fantômes à domicile, scénario de Mr Tan, illustrations de Yomgui Dumont, éditions Casterman

Charmante et pleine d’humour, cette bande dessinée très réussie montre comment les vivants sont souvent plus à craindre que les morts.

109 rue des Soupirs, fantômes à domicile. Scénario de Mr Tan, illustrations de Yomgui Dumont. Éditions Casterman. Dès 8 ans.

Documentaire : sous les mers avec Hubert

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS LE LOMBARD

Hubert Reeves nous explique les océans, scénario d’Hubert Reeves et David Vandermeulen, dessins de Daniel Casanave, couleurs de Claire Champion, éditions Le Lombard

Hubert Reeves — oui, oui, le célèbre astrophysicien né à Montréal — se balade en bord de mer avec une dame et deux enfants. Pourquoi la Terre, qui est recouverte aux trois quarts d’eau, ne s’appelle-t-elle pas la mer ? demande le garçon. Parce que les océans n’ont que trois ou quatre kilomètres de profondeur, répond le scientifique.

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS LE LOMBARD

Extrait de Hubert Reeves nous explique les océans, scénario d’Hubert Reeves et David Vandermeulen, dessins de Daniel Casanave, couleurs de Claire Champion, éditions Le Lombard

Dans cette bande dessinée documentaire réussie, les questions — et les réponses — sur les océans s’enchaînent, et c’est passionnant.

Hubert Reeves nous explique les océans. Scénario d’Hubert Reeves et de David Vandermeulen, dessins de Daniel Casanave, couleurs de Claire Champion. Éditions Le Lombard. Dès 8 ans.