Quelques suggestions de livres jeunesse pour petits, enfants et adolescents.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Pour les petits

Adélie : plaisir de lire

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Adélie, texte et illustrations de Jean-Claude Alphen, éditions D’Eux

Adélie habite à la campagne. Le soir, quand tout est tranquille, elle sort de chez elle.

Pour faire quoi ? Avec ses illustrations qui rendent si bien l’atmosphère feutrée de la nuit, cet album captivant (dont on ne vous révélera pas le secret !) est une ode au plaisir de lire.

Adélie. Texte et illustrations de Jean-Claude Alphen. Éditions D’Eux. Dès 4 ans.

Pour le primaire

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Luc et les mystérieuses disparitions, de Nicholas Aumais, collection La bande des Tuques, Édito jeunesse et Ver-o-Livre

Luc et les mystérieuses disparitions : clairon recherché

Le clairon de Luc, dont il ne se sépare jamais, a disparu. Heureusement, ses amis de la bande des Tuques vont l’aider à le chercher !

Belle surprise, ce roman dérivé de La guerre des tuques vaut le détour. On y retrouve ce qui fait le charme du film : un groupe d’enfants qui se débrouillent sans parents, dehors, dans l’hiver québécois.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Luc et les mystérieuses disparitions, de Nicholas Aumais, collection La bande des Tuques, Édito jeunesse et Ver-o-Livre

Bien que la fin soit mélodramatique, on ne peut s’empêcher de rêver d’entrer, nous aussi, dans la grange des Tuques.

Luc et les mystérieuses disparitions. Nicholas Aumais. Collection La bande des Tuques, édito jeunesse et Ver-o-Livre. Dès 9 ans.

Pour les ados

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Peigner le feu, de Jean-Christophe Réhel, éditions La courte échelle

Peigner le feu : poésie secondaire

« Je regarde les élèves de secondaire 5/Je les trouve beaux et niaiseux/Comme d’immenses gorilles au soleil », écrit Jean-Christophe Réhel dans Peigner le feu.

Ce recueil de poésie raconte l’entrée au secondaire d’un garçon. Il en a le vertige. Un vertige que l’on reconnaît ; c’est celui qu’on ressent quand on change d’univers.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Peigner le feu, de Jean-Christophe Réhel, éditions La courte échelle

En peu de mots, l’auteur transcende ce quotidien chamboulé, en restant vrai.

« Tout le monde se cache derrière un brouillard/Le mien est bleu/Et n’a jamais embrassé personne avec la langue encore. »

Peigner le feu. Jean-Christophe Réhel. Éditions La courte échelle. Dès 12 ans.

Bande dessinée

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

L’amiral et l’andouille, tome 1. La forêt maudite, de Patrick Bizier, éditions Michel Quintin

L’amiral et l’andouille : deux fripouilles et des aînés

L’amiral et l’andouille, deux fripouilles, volent une poule dans un village pseudo-amérindien étrangement dirigé par un roi.

Ainsi commence cette bande dessinée aux couleurs et au découpage réussis. On suit deux actions en parallèle : les vains efforts des marins pour s’enrichir et l’expulsion d’une aînée du village, car elle est jugée inutile à 80 ans.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

L’amiral et l’andouille, tome 1. La forêt maudite, de Patrick Bizier, éditions Michel Quintin

Cette cruelle pratique est heureusement remise en cause, dans cette BD divertissante, au rythme soutenu.

L’amiral et l’andouille, tome 1. La forêt maudite. Patrick Bizier. Éditions Michel Quintin. Dès 10 ans.

Documentaire

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

La ville aux dos d’éléphants, texte de Christine Nadeau, illustrations de Camille Pomerlo, collection Griff, éditions de l’Isatis

La ville aux dos d’éléphants : pour ne pas oublier

Christine Nadeau est née à Thetford Mines. Quand elle retourne dans sa ville natale, les montagnes de résidus miniers qui l’accueillent lui font penser à un troupeau d’éléphants.

Pour ne pas que les enfants ignorent ce qui se cache sous ces montagnes, elle raconte ici l’histoire du cultivateur qui a trouvé une roche pleine de soyeux fils blancs sur sa terre.

Et de ses descendants, morts d’avoir travaillé l’amiante, si dangereux pour le système respiratoire.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

La ville aux dos d’éléphants, texte de Christine Nadeau, illustrations de Camille Pomerlo, collection Griff, éditions de l’Isatis

Ce conte informatif, tout en nuances de gris et de vert, est dédié au grand-père de l’autrice, mort du cancer du poumon sans avoir connu ses petits-enfants.

Efficace et utile, alors qu’Asbestos veut changer de nom.

La ville aux dos d’éléphants. Texte de Christine Nadeau, illustrations de Camille Pomerlo. Collection Griff, éditions de l’Isatis. Dès 10 ans.