Truffe, c’est le nouveau livre du duo de feu formé par Fanny Britt et Isabelle Arsenault, publié le 9 septembre à La Pastèque. Truffe, c’est aussi un personnage trop chou, inspiré par Hippolyte Lambert, le fils de l’écrivaine. « Truffe, c’est basé un peu sur moi, mais c’est pas copié-collé », précise le garçon, aussi à l’aise en entrevue que lorsqu’il chante sous la douche (et au sein du groupe Les plantes carnivores, on y reviendra).

Marie Allard
Marie Allard La Presse

Mettons les choses au clair : Truffe a 6 ou 7 ans, tandis qu’Hippolyte fêtera ses 12 ans le 18 septembre. Ce n’est pas la seule différence. « Mes parents ne sont pas séparés », dit Hippolyte. « Et ton père n’est pas alcoolique », précise en riant Fanny Britt.

C’est le cas dans Truffe, qui est pourtant un album lumineux. On y retrouve la famille de Louis parmi les spectres, livre remarqué de Fanny Britt et de l’illustratrice Isabelle Arsenault, paru en 2016.

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Extrait de Truffe, texte de Fanny Britt, illustrations d’Isabelle Arsenault, éditions La Pastèque

S’accrocher à l’enfance

« Pour moi, c’est un peu une façon de m’accrocher à cette enfance-là, qui s’enfuit tellement », dit Fanny Britt en regardant son fils, au seuil de l’adolescence.

Jeune amateur de rock, Truffe est le petit frère du ténébreux Louis. « Il y a quelque chose dans le personnage de Truffe qui rendait les lecteurs heureux », témoigne l’écrivaine. D’où l’idée d’écrire trois histoires mettant en vedette le rouquin (Truffe rockstar, Truffe aime Nina et Truffe devant l’existence), publiées dans un format carré.

Isabelle Arsenault a utilisé des touches de vert menthe pour représenter le passé, de jaune pour l’avenir et de rose pour l’amour. « Il y a aussi l’orange, c’est la couleur de Truffe, explique-t-elle. C’est un personnage flamboyant. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

L’illustratrice Isabelle Arsenault a été trois fois lauréate du prix littéraire du Gouverneur général. Avec Fanny Britt, elle a publié Jane, le renard et moi en 2012 et Louis parmi les spectres en 2016, avant de faire paraître Truffe en 2021.

Chanter Tellement heureux

Et Les plantes carnivores ? C’est le nom du groupe de rock formé par Truffe et ses amis. Comme Hippolyte chante et joue de la trompette — il vient d’entrer en musique à l’école secondaire Joseph-François-Perrault, à Montréal –, le vrai garçon a prêté son talent au faux, pour sortir deux véritables chansons. Vous suivez ?

Tellement heureux est le premier titre, accompagné d’un chouette vidéoclip de Gabriel Sabourin. « C’est inspiré d’une enfant qu’on connaît, indique Fanny Britt. J’avais fait un gâteau pour une fête et elle est venue voir le gâteau. Elle m’a dit : “Tellement je suis contente que je suis triste un petit peu.” Je me suis dit : “Wow, quelle phrase extraordinaire…” » Comment profiter d’une joie fugace ?

C’est en marchant sur la grève, près de leur chalet à Kamouraska, que mère et fils ont trouvé l’air et les paroles. « On avait Tellement heureux que j’suis triste un p’tit peu, raconte Hippolyte. Maman a eu l’idée de : Tellement content que je pleure en dedans. Je trouvais ça vraiment beau. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Vinyle du groupe Les plantes carnivores, avec Hippolyte Lambert et Flavie Marcil. La réalisation est de Philippe Brault.

Vinyle double

Le tout a été enregistré sur dictaphone, transcrit sur des portées par Fanny Britt, puis envoyé au musicien, arrangeur et réalisateur Philippe Brault.

Hippolyte est arrivé [en studio], il m’a chanté les chansons, je me suis assis au piano et on a trouvé les accords. C’est Hippolyte qui a fait la trompette.

Philippe Brault

Flavie Marcil, une amie du garçon, contribue aux harmonies vocales.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Le musicien, arrangeur et réalisateur Philippe Brault a permis aux deux chansons des Plantes carnivores, Tellement heureux et Rocket, de voir le jour pour vrai.

Pour rester dans l’esprit rock, un vinyle double (contenant les deux chansons des Plantes carnivores et une version audio de Truffe, avec les voix d’Émilie Bibeau et d’Olivier Morin) a été produit. Les titres, enfantins sans nier la complexité de la vie, sont aussi offerts sur les plateformes numériques.

« Dans Truffe, il y a tout le temps la coexistence du triste et du beau, observe Fanny Britt. De l’éphémère, de l’impermanence des choses. C’est une affaire qui me suit tout le temps, dans ce que j’écris. » Dans ce qu’elle écrit, et dans la vie — Truffe l’a déjà compris.

Regardez le clip de Tellement heureux, des Plantes carnivores
Truffe

Truffe

Illustrations d’Isabelle Arsenault

Éditions La Pastèque
Dès 7 ans