Plus de 100 activités virtuelles pour les jeunes — animations, heure du conte, tables rondes, rencontres, etc. — sont offertes dès jeudi par le Salon du livre de Montréal. La bonne nouvelle, c’est que l’accès est plus facile que jamais : il suffit d’avoir une connexion internet pour y participer.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

« D’habitude, on est obligés de stopper à 20 000 élèves, parce qu’on ne peut pas en accueillir plus, dit Olivier Gougeon, directeur général du Salon du livre de Montréal. Cette année, les jeunes peuvent assister aux activités en étant dans leur classe. » Déjà, 30 000 élèves étaient inscrits au Salon, en date du 6 novembre.

Pour reproduire les séances de signature si appréciées en temps « antécovidien », le Salon offre des rencontres virtuelles privées avec des auteurs et illustrateurs. Seule condition : il faut, au préalable, acheter leur livre en ligne. « Le but, c’est qu’il y ait ce contact humain qui est un peu unique, même si c’est à travers l’écran », explique Olivier Gougeon. Annie Groovy (créatrice de Léon), Priska Poirier (autrice de la série Les Éternels), même Midam (le Belge derrière Game Over et Kid Paddle) se prêtent au jeu.

S’adresser aussi aux jeunes adultes

Des activités s’adressent précisément aux jeunes adultes, un public qui aime lire, mais ne le sait pas toujours, s’amuse le directeur général. « Quand ils quittent le secondaire, les jeunes adultes sont moins encadrés, observe-t-il. Ils ont moins tendance à lire, comme le numérique est omniprésent. On peut leur présenter les livres de façon plus vivante. On a un rôle à jouer là-dedans. »

Au Salon du livre de Montréal, « même s’il y a des couacs — ça se peut qu’il y en ait, on ne l’a jamais fait sous forme virtuelle avant –, au final, notre vrai succès sera de dire : on a réussi à créer des conversations autour du livre et de la lecture dans les familles et dans les classes, dit Olivier Gougeon. Ce sera une immense victoire. »

> Consultez la programmation du Salon du livre

Quatre suggestions pour les jeunes

Des poèmes qui (se) sauvent

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Perruche, de Virginie Beauregard D., éditions La courte échelle

Quand : Du 12 au 30 novembre

Quoi : Une balado pour les jeunes, mettant en vedette Simon Boulerice (auteur de Les garçons courent plus vite) et Virginie Beauregard D. (autrice de Perruche), à propos du pouvoir de la poésie.

Prix : Gratuit

> Consultez le site de l’activité

Rencontre virtuelle avec Dïana Bélice, autrice de Sorcière vaudou, collection Frissons, éditions Héritage, dès 8 ans

PHOTO MATHIEU RIVARD, FOURNIE PAR DÏANA BÉLICE

Dïana Bélice, autrice de Sorcière vaudou, collection Frissons, éditions Héritage, pour les enfants dès 8 ans

Quand : Du 12 au 15 novembre

Quoi : En achetant un exemplaire du roman sur les préjugés Sorcière vaudou, sur le site du Salon du livre, on peut réserver une rencontre en vidéoconférence avec l’autrice Dïana Bélice.

Prix : 10,95 $ (achat du livre)

> Consultez le site de l’activité

Aventurosaure en direct !

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Aventurosaure, tome 3 : L’oracle de Trïasio, de Julien Paré-Sorel, éditions Presses aventure

Quand : Vendredi 13 novembre à 11 h 30

Quoi : Une rencontre avec le bédéiste Julien Paré-Sorel, de la série Aventurosaure. En plus de montrer comment il dessine ses personnages, il expliquera quel est son processus de création.

Prix : Gratuit

> Consultez le site de l’activité

L’image corporelle des adolescentes : la quête de l’identité

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

La grosse laide, de Marie-Noëlle Hébert, éditions Quai no 5

Quand : Vendredi 13 novembre à 13 h 30

Quoi : Une table ronde sur l’image corporelle des adolescentes, avec les autrices Laurence Beaudoin-Masse, Vanessa Duchel et Marie-Noëlle Hébert.

Prix : Gratuit

> Consultez le site de l’activité