La pandémie n’empêche pas de lire – heureusement ! –, mais il est interdit de se rassembler pour parler de nos lectures, du moins en zone rouge.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Pour remédier à ce problème, la plateforme quialu.ca lance des clubs de lecture en ligne.

Il est possible de créer et d’animer son propre club de lecture, ouvert à tous ou réservé aux membres qu’on choisit d’inviter. Autre option : se joindre à un club existant.

Il y en a sur la BD, les romans d’espionnage, les haïkus, les livres LGBTQ+ du Québec, etc.

Rappelons que quialu.ca est une « plateforme sociale du livre » proposée par la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, qui regroupe plus de 100 librairies.

> Consultez le site