Source ID:; App Source:

Train de vie

Voyager autrement : voir le monde en VR

Francis et Nadia rêvent d'acheter un VR pour... (Getty Images/iStockphoto)

Agrandir

Francis et Nadia rêvent d'acheter un VR pour voyager les fins de semaine, durant l'été, et encore davantage à la retraite.

Getty Images/iStockphoto

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

Acheter un véhicule récréatif (VR) pour voyager autrement, plusieurs en rêvent. C'est toutefois une dépense importante lorsqu'il faut aussi prévoir sa retraite, les études des enfants et le lancement d'une entreprise.
Comment y arriver ?

Le problème

Nadia (48 ans) et Francis (46 ans) ont plusieurs projets financiers en tête. Ils veulent notamment aider leurs enfants à payer leurs futures études postsecondaires et prévoir leur retraite.

Francis veut aussi lancer son entreprise en 2021. Il prévoit utiliser l'épargne dans son compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et ses actions pour la démarrer. Employé quatre jours par semaine, il a déjà commencé à concevoir son projet agricole. Son objectif est de travailler à son compte jusqu'à sa retraite, à 65 ans. « En combinant les revenus d'un travail à temps partiel et de son entreprise, il pense pouvoir gagner 55 000 $ annuellement environ, explique Nadia. Mais c'est encore hypothétique. »

Le couple rêve également d'acheter un VR pour voyager les fins de semaine, durant l'été, et encore davantage à la retraite. « Nous doutons que ce soit raisonnable de faire cette dépense, indique Nadia. Nous remettons toujours à plus tard la rencontre avec un conseiller financier. C'est probablement le bon moment pour y penser. » Après avoir magasiné un peu, ils pensent acquérir un petit véhicule usagé, mais récent, de 75 000 $.

Actuellement, la famille effectue un voyage à l'étranger chaque année. Son budget vacances s'élève à 625 $ par mois. Avec l'achat du VR, ils voyageraient autrement : plus près, mais plus souvent.

Les dépenses mensuelles de la famille s'élèvent actuellement à plus de 6700 $ par mois. Il faut toutefois y ajouter l'hypothèque du duplex et les taxes municipales. Les deux adolescents de la maison, sportifs de niveau provincial, accaparent environ 40 % du budget, estime Nadia. À la retraite, les dépenses devraient donc être moindres, puisque les enfants seront adultes.

Alors, est-ce raisonnable d'acheter un petit VR ?

Les chiffres

Nadia

Salaire : 84 000 $

Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) à 63 ans : 57 000 $

Régime de rentes du Québec (RRQ) (projetée à 68 ans) : 12 300 $

Régime enregistré d'épargne retraite (REER) : 12 000 $

CELI : 31 000 $

Francis

Salaire : 78 000 $

Revenu prévu à partir de 2021 : 55 000 $

RRQ (projetée à 65 ans) : 12 600 $

REER : 110 000 $

Actions : 10 000 $

CELI : 9500 $

Revenu annuel de location : 13 900 $

Duplex : 625 000 $ (hypothèque de 140 000 $)

Régime enregistré d'épargne-études (REEE) : 44 000 $ (cotisations de 150 $ par mois)

Coût de vie mensuel : 8730 $ (625 $ pour les vacances)

Achat du VR : 75 000 $

Dépenses mensuelles pour les vacances en VR : 325 $

La solution

Les revenus actuels du couple leur permettent d'envisager la réalisation de leur projet en réduisant leurs dépenses, calcule Hadi Ajab, planificateur financier au Centre financier Carrefour.

Hadi Ajab, planificateur financier au Centre financier Carrefour... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Hadi Ajab, planificateur financier au Centre financier Carrefour

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

« Le couple pourrait financer l'achat du VR avec sa marge de crédit, mais il devrait la rembourser avant la retraite, indique-t-il. Avec un taux de 4 %, cela représenterait un paiement de 554 $ par mois pour 15 ans auquel il faut ajouter les autres dépenses liées au projet. Il leur manquerait donc 254 $ par mois par rapport à leur budget de vacances actuel. »

Autre option : retirer 15 000 $ du CELI de Nadine pour réduire l'emprunt pour le VR à 60 000 $. Dans ce cas, le manque à gagner serait de seulement 143 $ par mois.

La diminution des revenus de Francis, à partir de 2021, rendra cependant les choses beaucoup plus difficiles. « Une diminution de 23 000 $ bruts, cela représente environ 13 000 $ de moins dans ses poches, estime M. Ajab. C'est plus de 1000 $ par mois ! Le couple devra donc commencer à réduire, voire à éliminer plusieurs dépenses en vue de cette baisse de revenus. »

D'autant plus que ces prévisions de revenus sont bien incertaines. « Quand on se lance en affaires, le revenu est souvent plus bas au début », signale M. Ajab.

Études et retraite

Pour les études des enfants, il est très difficile de prévoir combien elles vont coûter pour l'instant. Tout dépend du programme et de l'établissement d'enseignement qu'ils choisiront. « Si on pense à un programme d'études standard pas trop loin, ça devrait aller », estime M. Ajab. D'autant plus que Nadia a évoqué la possibilité que les jeunes paient la différence si la facture est plus élevée que la somme accumulée.

Pour la retraite, les dépenses du couple vont diminuer. Les enfants auront très probablement quitté le nid familial et le duplex sera payé. Cela leur permettra de souffler un peu !

Par contre, les membres du couple doivent prendre en considération plusieurs éléments dans leurs prévisions. « Tout d'abord, Nadine doit savoir que la rente du RREGOP est coordonnée avec celle de la RRQ, indique M. Ajab. Cela signifie que le montant qu'elle va recevoir du RREGOP va diminuer à 65 ans. Elle doit garder ça en tête si elle songe à retarder sa demande à 68 ans comme elle le prévoit. »

Ensuite, l'indexation du RREGOP ne suit pas nécessairement l'inflation. « Le calcul est complexe, mais une personne qui aurait pris sa retraite le 1er janvier 2018 aurait un taux d'indexation de 0,75 % par an pour les années de service à partir de 2000 », cite en exemple M. Ajab.

Quant à Francis, son épargne pour la retraite est relativement peu élevée. Profiter des trois prochaines années pour investir davantage avant de se lancer en affaires pourrait être judicieux.

Ensuite, il doit être conscient que si ses revenus deviennent inférieurs au maximum des gains admissibles (55 900 $ en 2018), la somme qu'il recevra de la RRQ à la retraite sera moins élevée.

Bref, le couple peut espérer atteindre ses objectifs, mais il doit réduire ses dépenses.

Vous planifiez un projet qui demande une utilisation judicieuse de votre argent ? Une nouvelle maison, l'arrivée d'un enfant, une année sabbatique, un changement d'emploi, le règlement de vos dettes ou la retraite ? Écrivez-nous en cliquant ici. 




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer