Source ID:30731428-25e6-4e4b-b1ae-7b779c21b2a4; App Source:alfamedia

Qui se cache derrière ces projets ?

WSP Global (anciennement connue sous le nom de... (Photo Olivier Jean, Archives La Presse)

Agrandir

WSP Global (anciennement connue sous le nom de Genivar) a géré le projet du Centre Vidéotron d'un bout à l'autre du processus.

Photo Olivier Jean, Archives La Presse

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Routes, aéroports, ponts, centrales électriques, structures et bâtiments : le génie civil transforme - parfois radicalement - le paysage québécois. Les ingénieurs travaillent néanmoins souvent dans l'ombre. Saurez-vous nommer les artisans qui se cachent derrière ces grands projets récents ?

CENTRE VIDÉOTRON

WSP Global (anciennement connue sous le nom de Genivar) a géré le projet d'un bout à l'autre du processus. L'amphithéâtre de 18 000 places qui accueillera peut-être un jour les Nordiques a fait beaucoup parler de lui depuis le début de sa construction, en septembre 2012. «  Le respect du budget, de l'échéancier et du contenu du projet jusqu'à la livraison de l'amphithéâtre a été le principal défi  », selon l'ingénieur responsable, Gilles Desrochers. Quelque 500 travailleurs étaient présents chaque jour sur le chantier. Le bâtiment à la fine pointe de la technologie a gagné en 2016 le Grand Prix du génie-conseil québécois (catégorie gestion de projet).

ÉCHANGEUR TURCOT

Le consortium KPH-Turcot, composé de Construction Kiewit et de Parsons du Canada, a reçu le mandat de ce vaste projet. L'échangeur Turcot a été ouvert à la circulation le 25 avril 1967. Aujourd'hui, le chantier de 3,67 milliards de dollars est l'un des plus importants de la métropole. Et pour cause : 3600 véhicules par heure empruntent la bretelle reliant l'autoroute 20 Est à l'autoroute Ville-Marie durant les heures de pointe. Les Montréalais devront s'armer de patience cet automne, puisqu'on entre dans la phase cruciale des travaux, qui se poursuivra... jusqu'en 2018. Le nouvel échangeur Turcot devrait être achevé en 2020.

NOUVEAU PONT CHAMPLAIN

Le groupe Signature sur le Saint-Laurent, dirigé par SNC-Lavalin, pilote ce projet complexe. Bâtir une structure qui durera 125 ans n'est pas une mince tâche ! Les concepteurs ont opté pour un pont à haubans, dont le pylône principal culminera à 160 mètres, dépassant ainsi la hauteur du mât du Stade olympique. « Les travaux avancent bien. Notre objectif est de livrer le pont le 1er décembre 2018, un pont de qualité dont les Montréalais seront fiers et qui changera le visage de la ville  », soutient Daniel Genest, directeur de la coordination du projet. Les travailleurs s'affairent notamment à la construction et à l'installation des semelles, ces immenses pièces posées au fond du fleuve.

CENTRE HOSPITALIER DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (CHUM)

Norda Stelo (Roche jusqu'en décembre 2015) est responsable de la structure du projet. C'est le plus important projet hospitalier en partenariat public-privé (PPP) de l'histoire du Canada. Le nouveau CHUM comptera 772 chambres individuelles. «  Un des multiples exploits sur l'ingénierie structurale du nouveau complexe, du point de vue sismique et des charges dues au vent, réside dans le fait que tous les bâtiments se déplacent ensemble sans joints de dilatation permanents. Cette stratégie réduit considérablement le coût des joints mécaniques, électriques, architecturaux et structuraux entre les bâtiments  », explique l'ingénieur Normand Leboeuf. Comme les délais se sont accumulés sur le chantier, le gouvernement du Québec s'attend à prendre livraison du nouveau bâtiment en juin 2017.

COMPLEXE HYDROÉLECTRIQUE LA ROMAINE

La firme de génie AECOM est le concepteur du complexe. Présenté comme un projet phare par le gouvernement Charest en 2009, le complexe hydroélectrique de 6,5 milliards va bon train. Le chantier étant dans un lieu éloigné, les ingénieurs ont eu recours à des méthodes innovantes comme la modélisation en trois dimensions et la préfabrication pour assurer l'avancement du projet. Les ouvriers s'affairent actuellement à terminer La Romaine-3, d'une puissance de 414 MW, qui devrait être mise en service l'an prochain. Hydro-Québec compte terminer les travaux en 2020, avec la mise en service de la quatrième et dernière centrale.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer