Source ID:374493; App Source:cedromItem

La géothermie résidentielle en péril

Denis Tanguay, président de la Coalition canadienne de... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Denis Tanguay, président de la Coalition canadienne de l'énergie géothermique. La Coalition a été créée en 2002 pour mettre en place un système de certification des systèmes géothermiques et de formation des travailleurs.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

Florence Tison
La Presse

Le chauffage géothermique résidentiel est un marché marginal au Québec. L'industrie craint un effondrement car Hydro-Québec a cessé le programme de subventions le 31 mars. La société d'État soutient que le programme n'est pas rentable.

Le chauffage par géothermie est propre, très propre. Il permet aussi d'économiser jusqu'à 60% sur la facture de chauffage en puisant la chaleur du sol en hiver grâce à une thermopompe géothermique. «C'est une source d'énergie de chauffage et de climatisation parmi les plus écoénergétiques», affirme Philippe Pasquier, professeur au département des génies civil, géologique et des mines de Polytechnique Montréal.

Pourtant, moins de 1% des consommateurs québécois investissent dans la géothermie. L'installation du système requiert le forage de plusieurs puits profonds et coûte en moyenne 28 000$. Même avec une facture de chauffage coupée de moitié, la géothermie résidentielle n'est rentable qu'après plusieurs années.

Au Québec, on fait près de 800 installations par an.

Pour convaincre les consommateurs de se tourner vers cette forme d'énergie renouvelable, Hydro-Québec verse depuis 2007 une subvention de 4000$ par installation d'un système géothermique dans une maison neuve et 7675$ dans une maison déjà construite.

«C'est sûr que la géothermie est une solution durable et qu'il y a des avantages du côté de l'environnement, reconnaît le porte-parole d'Hydro-Québec, Louis Olivier-Batty. Mais il faut se replacer dans le contexte québécois, où 98% de l'électricité vient de sources renouvelables. Des analyses de marché nous démontrent que les clients installeraient un système géothermique même sans appui financier.»

Les demandes d'aide financière seront acceptées jusqu'au 30 novembre 2013 pour les installations qui auront été terminées au plus tard le 31 mars 2013.

La décision d'Hydro-Québec inquiète le président de la Coalition canadienne de l'énergie géothermique, Denis Tanguay.

«On a été assez surpris, parce que rien ne nous faisait croire que ça allait arriver. Quand on met fin à un programme, ça devrait être annoncé quelques années d'avance! On pense que ça va prendre encore quatre ans avant que l'industrie soit assez solide pour soutenir le développement du marché par elle-même. Ce n'est pas au prix que ça coûte que ça va mettre Hydro-Québec à terre, mais ça pourrait tuer l'industrie!»

Dans le milieu industriel et commercial, la géothermie progresse mieux parce qu'elle est plus rentable sur de grandes surfaces. L'hôpital Fleurimont du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke a implanté la géothermie l'automne dernier, tout comme plusieurs écoquartiers et tours de condos au Québec.

150

entreprises actives dans la conception et l'installation de systèmes géothermiques.

400

emplois, au moins, directs et indirects.

300 millions

Valeur de l'activité économique directe reliée à la géothermie de 2007 à 2012

Source : Coalition canadienne de l'énergie géothermique Budget du programme de subventions d'Hydro-Québec. (Source : Coalition canadienne) Sources d'énergie remplacées par la géothermie (Source : Coalition canadienne)




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer