Source ID:88000; App Source:cedromItem

Développement économique : Rouyn-Noranda et la réalité de l'Abitibi

La Ville de Rouyn-Noranda se donne jusqu'à l'an... (PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE ROUYN-NORANDA)

Agrandir

La Ville de Rouyn-Noranda se donne jusqu'à l'an prochain pour revoir sa façon de fonctionner en matière dedéveloppement économique.

PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE ROUYN-NORANDA

Ulysse Bergeron

Collaboration spéciale

La Presse

Rouyn-Noranda compte intégrer le centre local de développement (CLD) à sa structure municipale. Une initiative qui devrait lui permettre de réduire les frais d'exploitation. La Ville se donne jusqu'à l'an prochain pour revoir sa façon de fonctionner en matière de développement économique. Trois questions à Mario Provencher, maire de Rouyn-Noranda.

Ville de Rouyn-Noranda... (PHOTO WIKIPEDIA) - image 1.0

Agrandir

Ville de Rouyn-Noranda

PHOTO WIKIPEDIA

Q Quels impacts auront sur Rouyn-Noranda les coupes dans les budgets des CLD?

R L'impact sur les structures de développement économique est minime, car Rouyn-Noranda est à la fois une ville et une MRC. Notre réalité est donc différente. Par exemple, Val-d'Or fait partie de la MRC de La Vallée-de-l'Or, qui comprend d'autres municipalités. Par contre, sur le plan financier, il y a des changements. Le gouvernement du Québec fait passer sa contribution au CLD d'environ 500 000$ à 150 000$.

Q Quelles sont les solutions envisagées pour pallier le manque à gagner?

R Le manque à gagner totalise environ 350 000$. Nous avons pris la décision de garder le CLD sous une structure similaire, c'est-à-dire une organisation qui est, dans notre cas, composée à 90% de gens d'affaires. [il n'y a qu'un élu au CLD de Rouyn-Noranda]. Nous allons rapatrier les employés au sein de la municipalité. Cela diminuera les coûts liés au loyer et à l'administration. Il y aura des pertes d'emplois, mais pour le moment, rien n'est définitif. Nous nous donnons l'année 2015 pour réfléchir et évaluer la situation. Évidemment, nous allons devoir augmenter notre participation financière pour pouvoir assurer les mêmes services.

Q Et pour la suite des choses?

R Nous avons maintenant plus de responsabilités, il serait donc bien d'obtenir les moyens qui viennent avec celles-ci. À l'heure actuelle, notre seul moyen pour augmenter nos revenus est la taxation. Une solution problématique, étant donné que le provincial et le fédéral se tournent eux aussi vers les poches des contribuables. Aussi, il faut comprendre que l'autonomie est importante pour une région éloignée comme l'Abitibiti-Témiscamingue. Quelle personne sur Grande-Allée à Québec connaît notre réalité au point de nous dire ce qui peut ou ne peut pas être fait pour favoriser notre développement économique?




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer