Source ID:ba599f08-013c-4935-8ed8-67c8de73a0e4; App Source:alfamedia

Des investissements de 100 millions

Bauer Hockey a récemment inauguré de nouvelles installations... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Bauer Hockey a récemment inauguré de nouvelles installations à Blainville, un investissement de 12,4 millions.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Yvon Laprade

Collaboration spéciale

La Presse

Près de 100 millions ont été injectés dans l'économie de Blainville, de 2011 à 2014, grâce à des projets d'implantation, d'expansion ou de modernisation d'entreprises de services ou manufacturières. Voici quelques-uns des projets qui ont généré des emplois dans cette ville de la couronne nord de Montréal.

BAUER HOCKEYLe fabricant d'équipement de hockey (casques, patins, bâtons, épaulières) vient d'inaugurer ses nouvelles installations à Blainville, près de la sortie 28. Jusque-là, l'entreprise se trouvait à Saint-Jérôme, dans les Laurentides. À Blainville, Bauer Hockey, propriété de Performance Sports Group, du New Hampshire, pourra compter sur un centre d'innovation high-tech, avec des laboratoires d'essais de produits et une surface glacée pour évaluer l'équipement. Il s'agit d'un investissement de 12,4 millions. Environ 150 emplois ont été transférés de Saint-Jérôme à Blainville, et une centaine d'autres ont été créés.

LA PETITE BRETONNELe manufacturier de produits de boulangerie, implanté depuis près de 50 ans à Blainville, continue d'investir pour améliorer ses méthodes de production. L'entreprise familiale dirigée par Serge Bohec, qui produit notamment des chocolatines et des microcroissants, vient de dépenser 2,3 millions pour l'acquisition de robots qui iront sur sa ligne d'emballage de chocolatines. « Plutôt que de faire ce travail manuellement, souligne Catherine Tapin, coordonnatrice vente et marketing, on a recours à des équipements robotisés. Cette technologie va nous permettre, éventuellement, d'ajouter une troisième unité de production. »

LES BRASSEURS DU NORDLa microbrasserie québécoise, qui brasse la Boréale, procède à des investissements, deux ans après un changement majeur au sein de son actionnariat. Agrandissement de l'usine et achat d'équipement ont requis un permis de construction d'une valeur de 3,6 millions. D'autres investissements sont prévus. L'entreprise fondée il y a un peu plus d'un quart de siècle par Laura Urtnowski, Bernard et Jean Morin brasse littéralement une bière de « fabrication syndicale ». Le Fonds de solidarité FTQ est désormais un actionnaire majoritaire au sein de la PME.

PISCINES TRÉVILe fabricant de piscines vient de construire un centre de distribution de 100 000 pieds carrés, tout à côté de son siège social de Mirabel, aux limites de Blainville. « Ce sera l'occasion de centraliser nos activités de distribution pour l'ensemble du Québec », explique Alain Gravel, directeur du marketing. Une cinquantaine d'emplois seront créés lors de son ouverture, prévue en décembre.

RESTAURANT CHEZ CORAL'entreprise qui sert des petits-déjeuners depuis près de 30 ans envisage de relocaliser au moins un de ses deux restaurants de Blainville. « On veut aller là où l'activité commerciale s'intensifie, et il y a pas mal d'action dans le secteur en développement de la sortie 28 », explique Éric Raza, directeur du développement pour le Québec de la chaîne de restaurants. Des « pourparlers » sont en cours avec les propriétaires du terrain où Cora pourrait accueillir ses nouveaux clients. Le siège social et le centre de distribution sont situés dans la ville voisine, Sainte-Thérèse.

PMG TECHNOLOGIESCette entreprise de compétence fédérale teste depuis plus de 30 ans tous les véhicules vendus au Canada. « On aimerait bien que la piste serve aussi à tester les véhicules électriques, dit le maire Richard Perreault. On a des terrains disponibles, autour, On pourrait faire des ententes et développer cette niche particulière. »

SAUVER LE PARC ÉQUESTRE DE BLAINVILLELa résistance citoyenne s'organise pour éviter la fermeture du très réputé Parc équestre de Blainville, où les meilleurs compétiteurs ont pris l'habitude de se donner rendez-vous depuis nombre d'années. Un comité de sauvegarde dirigé par Nicolas Gosselin multiplie les rencontres avec l'administration municipale pour infirmer la décision prise le mois dernier, laquelle avait pour conséquence de transformer une partie des installations en trois terrains de soccer synthétiques.

« Il n'est pas question d'y construire des maisons », a dit à La Presse le maire Richard Perreault. Le poney club va rester. Ça va demeurer un parc. Il y aura là, aussi, des plateaux pour les loisirs et les sportifs. » Il faut rappeler que la décision de la Ville avait suscité de vives réactions dans le monde équestre, Blainville étant, tout comme Bromont, un lieu de prestige pour la tenue de compétitions internationales. Il faudra voir si le comité de survie réussira à renverser la vapeur.

BAUER HOCKEYLe fabricant d'équipement de hockey (casques, patins, bâtons, épaulières) vient d'inaugurer ses nouvelles installations à Blainville, près de la sortie 28. Jusque-là, l'entreprise se trouvait à Saint-Jérôme, dans les Laurentides. À Blainville, Bauer Hockey, propriété de Performance Sports Group, du New Hampshire, pourra compter sur un centre d'innovation high-tech, avec des laboratoires d'essais de produits et une surface glacée pour évaluer l'équipement. Il s'agit d'un investissement de 12,4 millions. Environ 150 emplois ont été transférés de Saint-Jérôme à Blainville, et une centaine d'autres ont été créés.

LA PETITE BRETONNE

Le manufacturier de produits de boulangerie, implanté depuis près de 50 ans à Blainville, continue d'investir pour améliorer ses méthodes de production. L'entreprise familiale dirigée par Serge Bohec, qui produit notamment des chocolatines et des microcroissants, vient de dépenser 2,3 millions pour l'acquisition de robots qui iront sur sa ligne d'emballage de chocolatines. « Plutôt que de faire ce travail manuellement, souligne Catherine Tapin, coordonnatrice vente et marketing, on a recours à des équipements robotisés. Cette technologie va nous permettre, éventuellement, d'ajouter une troisième unité de production. »

LES BRASSEURS DU NORD

La microbrasserie québécoise, qui brasse la Boréale, procède à des investissements, deux ans après un changement majeur au sein de son actionnariat. Agrandissement de l'usine et achat d'équipement ont requis un permis de construction d'une valeur de 3,6 millions. D'autres investissements sont prévus. L'entreprise fondée il y a un peu plus d'un quart de siècle par Laura Urtnowski, Bernard et Jean Morin brasse littéralement une bière de « fabrication syndicale ». Le Fonds de solidarité FTQ est désormais un actionnaire majoritaire au sein de la PME.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer