Bien qu’il soit difficile de prédire la place que conservera le télétravail, tous s’entendent pour dire que les rencontres et réunions « en virtuel » ont leurs limites. De nombreux gestionnaires et employés piaffent d’impatience et ont hâte de renouer avec le plaisir du travail « en présentiel ». Conseils d’experts pour un éventuel retour au bureau.

Maude Goyer Collaboration spéciale

« Le chiffre magique, pour favoriser la collaboration et le maintien de l’engagement dans les équipes, c’est deux ou trois jours en télétravail », dit Éric Brunelle, professeur titulaire au département de management de HEC Montréal et spécialiste du leadership.

Alors que tous s’entendent pour dire que le travail à distance ne va pas disparaître, la fin de la pandémie devrait ramener plus de travailleurs dans les bureaux. « Le télétravail peut, à long terme, apporter un essoufflement, mais le retour au travail au bureau va peut-être rencontrer de la résistance, précise M. Brunelle. Ce qu’il faut se rappeler, c’est qu’on a tous besoin de rencontres sociales et que travailler ensemble au bureau, c’est bon pour l’affiliation, la sécurité, la motivation et les rapports professionnels. »

Ateliers, sorties entre collègues, activités ludiques et formations sont des outils qui aideront, entre autres, à reconstruire les liens et à les solidifier. « C’est aussi l’occasion de rencontrer les nouveaux employés, ceux qui se sont joints pendant la pandémie, souligne Geneviève Lemay, spécialiste en développement d’équipe à l’Agence Team Building. On apprendra à mieux se connaître, à solidifier les relations interpersonnelles et à faire de la place aux conversations informelles pour partager, par exemple, des moments de plaisir. »

Réorganisation des espaces de travail

La réorganisation des espaces de travail, qui tiendra compte de la rotation des employés présents au bureau, pourrait aussi jouer un rôle dans l’engagement de l’équipe.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Éric Brunelle, professeur titulaire au département de management de HEC Montréal et spécialiste du leadership

Il va falloir réinventer l’espace pour favoriser les lieux pour se réunir, brainstormer, échanger, jaser, plutôt que les cubicules individuels. Je ne pense pas qu’on viendra au bureau pour s’isoler, mais plutôt pour renouer et collaborer.

Éric Brunelle, professeur titulaire au département de management de HEC Montréal et spécialiste du leadership

Geneviève Lemay est du même avis : « Il est fort probable que l’environnement de travail ne sera pas le même. Les équipes ne doivent pas travailler en silos, mais doivent plutôt avoir des objectifs communs autour desquels s’engager et collaborer. »

Selon elle, plus les membres de l’équipe entretiennent des liens forts, plus ils seront portés à collaborer, se faire confiance et démontrer de l’ouverture. « Il faudra se rappeler ensuite de communiquer les progrès de l’équipe, reconnaître les efforts et célébrer les succès », dit-elle.

Célébrer en allant à un 5 à 7 « pour vrai » sera sans aucun doute un grand évènement !