C’est à la suite d’une bataille contre le cancer du sein que Julie Faucher a décidé de fonder le Studio Équilibra, une boutique spécialisée en produits postmasectomie à Laval. Sa mission ? Aider et conseiller les femmes atteintes de ce cancer pour les inspirer.

Sandra Sirois Collaboration spéciale

En 1994, à l’âge de 30 ans, une nouvelle terrible frappe Julie Faucher : elle est atteinte du cancer du sein. À l’époque, elle travaille comme thérapeute en réadaptation physique à l’Hôpital général juif. « J’étais loin de me douter que mon cancer allait m’amener vers l’entrepreneuriat », s’exclame-t-elle.

Après son cancer, Julie Faucher a commencé à s’impliquer bénévolement pour la cause. C’est en discutant avec plusieurs femmes touchées par la maladie qu’elle réalise les différents besoins concernant les produits postmasectomie. « En majorité, on pouvait visiter des boutiques médicales ou de lingerie régulière. Dans ce dernier cas, les femmes devaient passer devant tout ce qu’elles pouvaient porter avant pour se limiter à une seule section », explique-t-elle.

Julie Faucher a voulu offrir une expérience différente, dans un endroit chaleureux avec beaucoup de choix et où les femmes se sentiraient bien et écoutées.

Les femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer ne connaissent pas toutes les choses qui peuvent les aider. Mon expérience personnelle pour elles est très inspirante.

Julie Faucher, propriétaire du Studio Équilibra à Laval

Le grand saut

En 2008, elle fait le grand saut et ouvre sa première boutique à Laval. Elle crée également une communauté en ligne grâce à sa plateforme bloguerose.ca. Mais en 2013, le cancer frappe Julie Faucher une deuxième fois. Rapidement, l’entrepreneure forme son unique employée pour sauver la boutique.

Durant ses traitements, la femme qui inspirait les autres trouvait soudainement cette pression difficile à gérer. « Je me suis dit finalement que j’allais inspirer les femmes en continuant à aller de l’avant, malgré mon deuxième diagnostic. » Julie Faucher, qui a continué de travailler à temps partiel, a d’ailleurs reçu un appui immense de ses clientes. « Le fait d’avoir eu le cancer deux fois, en plus de faire de la chimio, ce que je n’avais pas fait avant, me permet d’encore mieux comprendre mes clientes. »

Travail d’équipe

Ces chamboulements ont été difficiles à vivre, mais aujourd’hui, Julie Faucher regarde la situation différemment. « Cela a été quelque chose de positif quelque part, avoue-t-elle. Lorsque j’ai retrouvé la santé, cela m’a donné plus de liberté. En m’entourant d’employés qui pouvaient tout faire, j’ai pu développer davantage mon entreprise, à l’extérieur de celle-ci. Cela a amené mon projet à un deuxième niveau. »

Julie Faucher ne regrette pas d’avoir quitté un emploi stable et, malgré ses deux batailles contre le cancer, encourage toute personne voulant lancer son entreprise de le faire. « Faites-vous confiance. Je ne venais pas du milieu des affaires, mais le cancer m’a donné le courage de profiter de la vie au maximum. C’est extraordinaire comme expérience. »