Chaque année, les ingénieurs ont accès à d’innombrables programmes de formation afin de rester à la fine pointe des connaissances et des bonnes pratiques. Plusieurs conférences et communautés d’échange sont également proposées pour qu’ils développent une gestion humaine exemplaire et une compréhension fine des devoirs inhérents à leur profession. Tour d’horizon.

Samuel Larochelle Samuel Larochelle
Collaboration spéciale

Gestion de comportements difficiles

Dans le cadre des Journées de formation de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ), Daniel Dolha offrira une conférence sur la résolution de conflits. Il guidera les participants à devenir médiateurs, à faire un diagnostic des situations problématiques, à établir un plan d’intervention, à améliorer leurs habiletés d’interrogation et d’écoute.

Surveillance des travaux

Sujet intemporel du génie civil s’il en est un, la surveillance des travaux est ici présentée dans une nouvelle formule qui implique deux heures de formation virtuelle et sept heures en salle. Les participants discuteront alors d’inspection, de gestion des changements en pleins travaux, d’attestation de conformité et de divers mandats.

L’intégrité

Alors que les tempêtes médiatiques mettent régulièrement en lumière l’absence de droiture de certains professionnels, l’Ordre des ingénieurs du Québec offre une formation virtuelle d’une heure pour définir l’intégrité, exposer des procédés douteux, définir la corruption, énumérer les obligations déontologiques et aider à reconnaître la portée de certains gestes malhonnêtes.

L’intelligence émotionnelle

C’est la thématique choisie par la communauté de pratique de l’Outaouais, soit l’un des onze groupes d’ingénieurs qui se réuniront huit fois pendant six mois afin d’échanger de manière vivante et concrète. Ailleurs, on parlera d’outils numériques de gestion, de gestion du changement et de transition pour devenir gestionnaire.

Authentification des documents

Cette formation virtuelle de trois heures invite les ingénieurs à maîtriser les règles de traitement et d’utilisation des documents d’ingénierie avec une grande rigueur. Au programme : survol de leurs responsabilités, des actes réservés, des marques d’authentification, des contributions réservées, de l’usage d’une signature numérique de l’Ordre, et plus encore.